MAROC
01/01/2015 11h:21 CET | Actualisé 01/01/2015 11h:48 CET

Régimes minceur après les fêtes: Ils ont testé pour vous la diète paléo, le jeûne intermittent, le raw foodism...

Régimes minceur après les fêtes: Ils ont testé pour vous
CC
Régimes minceur après les fêtes: Ils ont testé pour vous

SANTÉ - Pour retrouver la forme et éliminer les toxines après les fêtes de fin d'année, rien de tel qu'un bon régime minceur. Encore faut-il choisir lequel...

La diète Paléo

Le principe : Manger exactement comme nos ancêtres du paléolithique et supprimer tout ce qui n’aurait pas existé sans l’invention de l’agriculture, à savoir le sucre, les céréales, les légumineuses et les produits laitiers. Les partisans de cette diète avancent que 12 000 ans d’agriculture n’ont pas suffit à modifier le métabolisme de l’espèce humaine, vieille de 200 000 ans, ce qui ferait que nous sommes plus adaptés à la consommation de produits de la chasse et de la cueillette qu’à l’alimentation moderne, responsable des épidémies de diabète et d’obésité.

Testé par Issam, 29 ans : "J'ai remarqué un boost d’énergie depuis que j’ai supprimé le pain de mon alimentation, même si cela me fait toujours bizarre de manger mon tajine avec une fourchette. Heureusement que le net regorge de recettes de substituts de pain".

Le pour : Cette diète n’est pas particulièrement restrictive puisqu’elle autorise la consommation de fruits, de légumes et de protéines animales, le risque de carences est quasiment nul.

Le contre : Il faut avoir les moyens de s’offrir quotidiennement des rations satisfaisantes de fruits, de légumes et de viande, et le temps de les préparer chez soi.

Ce qu’en pense la science : Des études ont montré que l’être humain est un mangeur flexible qui peut survivre avec une large variété d’aliments. De plus, l’obésité serait le résultat d’un décalage entre l’énergie consommée et l’énergie dépensée, indépendamment de la nature des aliments ingérés ; autrement dit, le surpoids est un problème de quantité et non de qualité.

Le jeûne intermittent

Le principe: Consommer une quantité normale de nourriture dans un laps de temps limité. Ce n’est pas un régime à proprement parler, mais plutôt un modèle d’alimentation qui réduit le temps alloué à la nourriture à environs 8 heures. Par exemple, prendre son premier repas à midi et continuer de manger jusqu’à 20h, puis jeûner jusqu’au lendemain à midi.

Testé par Ilham, 32 ans : "Je travaille de chez moi et cette diète m’arrange surtout au niveau de l’organisation. Je ne m’autorise à manger que pendant une heure, ça m’évite de perdre mon temps à penser aux repas et à faire la vaisselle."

Le pour : Simplicité et gain de temps. Cette diète permet aussi la perte de poids puisqu’il est moins facile de satisfaire ses besoins énergétiques en si peu de temps.

Le contre : Cette diète n’est qu’une variante du ramadan, et qui dit ramadan dit faim, migraine et mauvaise humeur, surtout les premiers jours.

Ce qu’en pense la science : Certains scientifiques avancent que le fait de sauter le petit déjeuner augmente le risque de problèmes cardiaques et la résistance à l’insuline, d’autres disent que les bienfaits ne se font sentir qu’après quelques semaines. Justement, aucune étude sur le long terme n’a encore été menée sur le sujet.

La diète keto

Le principe : Forcer le corps à carburer aux lipides plutôt qu’aux glucides. Normalement, les glucides sont convertis en glucose qui est ensuite transporté dans le corps pour approvisionner les cellules. Quand il y a très peu de glucides dans l’organisme, le foie transforme les lipides en acides gras et en corps cétoniques (ketones en anglais, d’où « keto »), ces derniers remplacent alors le glucose comme source d’énergie. Un taux élevé de corps cétoniques signifie que la personne est en « cétose », un état qu’on ne peut atteindre qu’en maintenant sa consommation de glucides à moins de 20 grammes par jour.

Testé par Mahassine, 38 ans, administratrice du groupe Ketorama sur Facebook : "Je suis cette diète depuis plus d’un an et j’ai réussi à perdre 26 kilos les 6 premiers mois. J’ai gagné énormément d’énergie tout en mangeant à ma faim, je ne ferais marche arrière pour rien au monde."

Le pour : Suivi à la lettre, ce régime peut entraîner une perte de poids rapide et impressionnante. La sensation de satiété que procurent le gras et les protéines fait qu’on fond sans s’en rendre compte.

Le contre : Cette diète interdit catégoriquement la consommation de la majorité des fruits et certains légumes. Etant donné qu’il faut puiser 65% de ses besoins énergétiques dans le gras et 35% dans les protéines, ce régime peut vite devenir écoeurant pour certains.

Ce qu’en pense la science : Cette diète a été initialement élaborée afin de réduire les crises d’épilepsie chez les enfants malades. D’autres études ont démontré qu’elle est efficace quant au contrôle du taux de glycémie chez les diabétiques.

Le raw foodism

Le principe : Ne manger que des aliments crus et bruts (raw en anglais) et éviter tout ce qui est chimiquement traité, y compris l’eau du robinet. L’idée est que le fait de cuire la nourriture à une température supérieure à 49 °C détruit les enzymes et les bactéries nécessaires à la bonne digestion et au renforcement du système immunitaire.

Testé par Fouad, 45 ans : "Je l’ai suivi d’août à novembre pour perdre du poids, ce que j’ai réussi à accomplir puisque je ne mangeais pratiquement que des salades et étant végétarien, ça m’arrangeait. Je l’ai arrêté car je ne peux pas passer l’hiver sans bissara".

Le pour : Ne requière ni talent culinaire ni budget important, les légumes et les fruits étant largement accessibles sur les étalages marocains. En réduisant tous les repas à des salades, cette diète est accommodante pour les personnes qui n’aiment pas perdre leurs temps à cuisiner.

Le contre : Risque d’intoxication alimentaire puisque cette diète, tout en autorisant la consommation de certains produits laitiers, s’oppose à leur pasteurisation.

Ce qu’en pense la science : Le système digestif humain a, depuis la découverte du feu, évolué de manière à ne pas rejeter les aliments cuits. La cuisson serait même responsable de la réduction de la taille des mâchoires chez les hominidés - en facilitant la mastication des viandes - et de l’augmentation de la taille du cerveau.

La "cleanse"

Le principe : Plus connue sous le terme « détox » quand elle est pratiquée dans un but de purification et non de perte de poids, cette diète consiste à se focaliser sur les nutriments en consommant uniquement des jus de fruits et de légumes pendant quelques jours ou quelques semaines, ainsi que des laxatifs pour « purger ». Les partisans les plus extrêmes de cette diète pensent qu’elle peut même guérir la dépression, le cancer et l’arthrite.

Testé par Zineb, 34 ans : "Je l’ai suivie pendant 10 jours sous le contrôle stricte d’une nutritionniste parce que je voulais réapprendre à manger sainement mais je tenais d’abord à me débarrasser des toxines accumulées sur plusieurs années de malbouffe. Cela m’a beaucoup affaibli et je ne compte pas la refaire".

Le pour : C’est une cure de vitamines qui procure une sensation de bien être et de légèreté, surtout les premiers jours.

Le contre : Les fruits et les légumes ayant une faible contenance en sodium, la nausée et la migraine sont des inconvénients presque inévitables. De plus, l’absence de protéines fait que l’amincissement est du à une perte de masse musculaire et non graisseuse.

Ce qu’en pense la science : Cette diète est potentiellement dangereuse pour les personnes qui la pratiquent pendant plus de 10 jours. L’idée qu’un cocktail de vitamines, de minéraux et de laxatifs ait un effet durable sur la santé est un simple concept marketing.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.

Galerie photo Les recettes du Nouvel an par Abdel Alaoui Voyez les images