MAROC
01/01/2015 08h:01 CET | Actualisé 01/01/2015 08h:01 CET

Vous savez que vous êtes un fêtard quand ...

aicha el beloui

1. Les serveurs et autres barmen, qui vous appellent tous Simo et à qui vous rendez la pareille, savent ce que vous prenez, et surtout, où vous le prenez. Le cocktail « comme d’habitude », avec une pincée de gingembre frais, c’est à la table centrale, loin de la clim’, qu’ils vous le servent.

2. Les soirs de grande flemme, les videurs des endroits les plus select vous laissent accéder au carré VIP en belgha. Pour vous avoir vu dans tous vos états, de manière quotidienne, ils savent que faire la fête, ça fatigue.

3. Pour le commun des mortels, « M. Sc » désigne un Master Sciences. Pour vous, c’est le parcours classique de la nuit casablancaise : Mai, Sky, Cab’.

4. Vous sortez tous les soirs, donc vous connaissez tout le monde. Même certaines filles de plus ou moins bonnes familles, qui vous disent bonsoir avec un petit signe de la tête. Et lorsque vous revenez, après une bonne grippe ou une semaine en famille, celles-ci vous assènent un gentil « ghberti a zine».

5. Vous connaissez, dans toutes les villes du Maroc, les équivalents de Bejgeni à Marrakech, Rubio à Casa et Chliha à Rabat. C’est aux fringales post-sorties de boîtes que l’on reconnaît la puissance gastronomique de ces snacks pour alcooliques.

6. Lorsqu’on vous invite dans un endroit pourri soudainement devenu hype, vous n’osez jamais demander les toilettes, de peur de passer pour un(e) non-habitué(e), ce qui vous conduit parfois à marcher jusqu’à l’arrière-cuisine avant de poser la question, discretos, quand personne ne vous regarde.

7. Vous dansez précieusement, en suivant les temps forts, mais jamais à fond, parce que c’est pas classe, wili, qu’est-ce qu’ils vont dire les gens ?

8. La gueule de bois, c’est pour les petits joueurs : vous, au réveil, c’est une « m9ada » plantée en pleine tête que vous sentez. Alors vous vous rendormez, téléphone sous silencieux et bouteille d’eau à vos pieds.

9. Vous ne savez plus à quoi ressemble un dimanche matin depuis l’âge de 19 ans. Vous vous réveillez à 18 heures, enfilez vos lunettes de soleil et engloutissez une parisienne (la baguette de pain) élastique et tout ce qui n’est pas périmé dans votre cuisine.

10. Votre soirée du nouvel an ressemble à l’année qui vous attend: six endroits différents, plusieurs smig dépensés et sourires forcés à des centaines d’inconnus. Bonne année !

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.