ALGÉRIE
27/12/2014 09h:31 CET

Violences sexuelles: L'Algérie y va de main molle (Rapport)

Facebook/SamanthaPotter16DaysofActivismCampaign

Les efforts de l’Algérie dans la prévention des violences sexuelles sont restés timides en 2014. Le nouveau érapport de situation mondiale sur la prévention de la violenceé (The Global status report on violence prevention 2014), publié ce mois-ci par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), révèle les failles existantes de la législation algérienne dans la prévention de tous types de violences, notamment sexuelles et la maltraitance des enfants.

Concernant la violence conjugale, l’OMS note l’absence de lois qui protègent les femmes algériennes mariées de viol commis par leurs conjoints. La législation algérienne ne régit pas non plus les mutilations génitales, ni l’éviction du domicile du conjoint violent, selon le même rapport.

LIRE AUSSI: Pour Amnesty International, les Algériennes ne sont pas suffisamment protégées contre les violences

Si des campagnes de prévention de la violence conjugale sont "occasionnellement" organisées dans les espaces publics, les écoles et collèges, note le document, les programmes de sensibilisation autour de la violence sexuelle sont inexistants dans les établissements scolaires du pays.

Les enfants sont eux aussi exposés à la violence par des lacunes juridiques. L’Organisation Mondiale de la Santé souligne l’absence de supervision extra-scolaire, de mesures anti-intimidation dans les écoles, sans omettre l’éducation sexuelle et préventive pour identifier les situations de violences abusives.

Le rapport de situation mondiale sur la prévention de la violence constate les mêmes lacunes en Tunisie et au Maroc. A l’image de l’Algérie, aucune loi ne protège les femmes mariées de viol perpétrés par leurs partenaires.

L’éviction du domicile du conjoint violent est légiférée au Maroc, toutefois "limitée", selon l’estimation de l’OMS. Cette dernière constate également la présence de lois contre les mutilations génitales en Tunisie.

L’institution affiche par ailleurs l’existence de programmes de sensibilisation autour de la violence sexuelle dans les établissements scolaires de la Tunisie et du Maroc.

Le rapport de situation mondiale sur la prévention de la violence évalue les efforts de chaque pays dans la lutte contre tous types de violences, en l’occurrence interpersonnelle, conjugale, sexuelle, la maltraitance des enfants et des personnes âgées.

Établi par l’OMS, en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement, il invite les pays à intensifier la prévention de la violence et la législation.

Les armes blanches constituent 32% des homicides

Les armes blanches constituent les principales armes de crimes en Algérie avec un pourcentage de 32%, indique par ailleurs le rapport.

Les armes à feu (26%) viennent à la troisième place, tandis que 5% des homicides enregistrés sont provoqués d’une manière inconnue par cette étude.

L’Algérie enregistre un taux d’homicide de 1.72 sur une population de 100.000 personnes. Celles de sexe masculin représentent 84.2% de la population touchée, tandis que les personnes de sexe féminins atteignent 15.8%.

homicidedz

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.