MAROC
27/12/2014 08h:46 CET | Actualisé 27/12/2014 08h:51 CET

Entretien avec "Bonnet", bédéiste marocain repéré par le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême (IMAGES)

Entretien avec "Bonnet", bédéiste marocain repéré par le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême
DR
Entretien avec "Bonnet", bédéiste marocain repéré par le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême

INTERVIEW - Derrière une touffe de cheveux éternellement couverte d'un bonnet, d'où il tire son pseudo, se cache un jeune bédéiste marocain talentueux, repéré par le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême. Auteur du blog "Bonnet du forme", le dessinateur, qui préfère garder l'anonymat, fait partie des 30 finalistes du concours "Révélation blog 2015", lancé par le prestigieux festival qui se tiendra en France du 29 janvier au 1er février.

HuffPost Maroc: Depuis quand dessinez-vous?

Bonnet: J'aime beaucoup cette question, car nous avons tous dessiné étant enfant. La différence est que certains ont continué et d'autres non. Je dessine donc depuis toujours, mais je ne me suis jamais arrêté.

Pourquoi avoir choisi le format "BD", qui allie dessin et écriture?

En voulant raconter des histoires, j'ai réalisé que la bande dessinée était le moyen d'expression par lequel j'étais le mieux compris. Mais si la BD est "de l'art" en alliant dessin et écriture, elle est "un art" en proposant sa technique et sa grammaire. A l'instar du cinéma, que l'on peut considérer comme un métissage d'arts antérieurs à lui, elle a développé son propre langage. J'ai ainsi choisi la bande dessinée plus pour raconter à travers elle que pour dessiner et écrire en même temps.

Pourquoi avez-vous décidé d’ouvrir un blog?

Du plus loin que je me souvienne, je visite des sites web qui m'ont autant appris, si ce n'est plus, que ce qu'on m'a enseigné à l'école. J'ai toujours voulu participer à cet échange libre d'informations, de culture et de connaissance. Je tente d'y parvenir avec mon blog.

Que trouve-t-on dans vos dessins? Et quelles sont vos sources d’inspiration?

J'aime beaucoup les mondes imaginaires. On trouve donc dans mes dessins beaucoup de monstres mignons qui voyagent (mais pas que). Mes sources d'inspiration viennent des arts narratifs. Mais si je ne dois en citer qu'une, je répondrai Akira Toriyama (auteur de Dragon Ball Z, ndlr).

Pouvez-vous nous expliquer l’origine de votre nom, "Bonnet du forme"?

Sachant que je porte un bonnet régulièrement, Wax, un ancien camarade de classe, m'avait mis au défi de porter le nom de plume "Bonnet" pour signer mes histoires. J'ai accepté son défi et, en voulant ouvrir un blog et le nommer, j'ai cherché un jeu de mot rigolo avec mon pseudonyme.

Quels liens entretenez-vous avec le Maroc? Appréciez-vous des auteurs de BD marocains?

Mon père est marocain et j'y ai vécu presque 18 ans. J'entretiens donc naturellement un lien fort avec ce pays. Ses paysages m'ont notamment beaucoup marqué. J'ai de l'estime pour le travail accompli par des auteurs marocains comme Youssef Daoudi. J'espère un jour arriver à leur niveau.

Vous faite partie des 30 finalistes du concours "Révélation Blog Sauvage: 2015" du Festival d’Angoulême. Quels sont vos projets pour la suite?

Je travaille sur un projet de bande dessinée que je souhaite envoyer à des éditeurs. Mais si j'ai la chance d'être publié grâce à la Révélation Blog, j'inventerai sûrement des nouveaux mots pour exprimer ce que je ressens.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.