MAROC
19/12/2014 05h:22 CET | Actualisé 19/12/2014 08h:06 CET

Mondiaux 2018 et 2022: La Fifa se réunit à Marrakech dans un contexte explosif

Sepp Blatter, président de la Fifa
Flickr
Sepp Blatter, président de la Fifa

FOOTBALL - Le comité exécutif de la Fifa s'est ouvert jeudi 18 décembre à Marrakech avec comme point du jour l'attribution des Mondiaux 2018 et 2022. Ceci au lendemain de la décision du principal enquêteur de la Fifa de claquer la porte avec fracas.

Michael J. Garcia, qui enquêtait depuis plus de deux ans sur les conditions d'attribution de ces éditions à la Russie et au Qatar, a annoncé mercredi 17 décembre sa démission de l'instance suprême du football. Il a notamment dénoncé un profond manque de transparence et d'envie de faire la lumière sur un dossier qui n'en finit pas de faire polémique depuis quatre ans.

Il fustige également l’omission de pièces dans la synthèse de son rapport, rendue publique par le président de la chambre de jugement de la commission d'éthique de la Fifa, Hans-Joachim Eckert. C’est dans ce contexte explosif que le comité exclusif de la Fifa se réunit à Marrakech, en marge de la Coupe du monde des clubs.

Commentant ce rebondissement, le président de l'UEFA Michel Platini a ainsi évoqué "un nouvel échec pour la Fifa". Il constitue "un pas en arrière", a taclé de son côté le Français Jérôme Champagne, adversaire de Sepp Blatter pour la présidence de l'instance en mai prochain.

Garcia n'y croit plus

Apparu tout sourire mardi 16 décembre dans les tribunes au côté de Platini, lors de la demi-finale du Real Madrid, Sepp Blatter s'est dit, dans un communiqué, "surpris" par le coup d'éclat de Michael Garcia. Récemment, sur le site de la Fifa, le patron de la Fifa avait estimé l'enquête "close", une prise de position qui avait déjà indisposé Garcia.

Selon le programme du comité exécutif de Marrakech, le sujet des Mondiaux 2018 et 2022 ne devait être abordé qu'au deuxième jour des discussions, soit vendredi 19 décembre.

D'ores et déjà, Garcia, lui, n'y croit plus. La position de Hans-Joachim Eckert constitue "le point final" sur le dossier des deux prochaines Coupes du monde, avance l'Américain, d'après qui un recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) n'y changerait rien.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.