MAROC
16/12/2014 14h:35 CET | Actualisé 17/12/2014 12h:31 CET

Les 10 événements culturels marquants en 2014 pour le Maroc

RÉTROSPECTIVE - L’année écoulée a été cruciale dans le domaine de la culture au Maroc. Musique, cinéma, raouts artistiques, grands projets concrétisés et d’autres lancés. Florilège.

Stromae à Mawazine

stromae

Le 2 juin dernier sur la scène de l’OLM-Souissi, le chanteur belge a explosé le record d’audience du festival Mawazine, en attirant 180.000 spectateurs. Du jamais vu pour l’évènement, qui a tout de même reçu au fil de ses treize éditions des stars du calibre de Rihanna, Sting, Shakira, Elton John ou encore Kanye West.

Ce soir-là, Rabat était en pleine effervescence, et la circulation totalement impossible. Lors de son concert, Stromae a enchainé tous ses hits de "Papaouté" à "Alors on danse" en passant par "Formidable". Un concert qui restera dans les annales du festival et de la capitale.

L’ouverture du Musée Mohammed VI

mohammed vi

Après dix longues années, le Musée Mohammed VI (le MMVI) d’art moderne et contemporain (le MMVI) a enfin ouvert ses portes au public. Un moment important dans l’histoire de la culture au Maroc, étant donné qu’il s’agit du premier musée construit par le Maroc depuis l’indépendance.

Autre nouveauté, l’établissement est le premier du genre à respecter les normes muséographiques internationales. Depuis son inauguration en grandes pompes, le 7 octobre, par Mohammed VI, le musée et son exposition inaugurale intitulée "1914 – 2014: Cent ans de création" a attiré plus de 40.000 visiteurs. De bon augure pour la suite.

La construction de deux grands théâtres à Rabat et Casablanca

grand théâtre

Le mois d’octobre 2014 a également été celui du lancement des travaux du Grand théâtre de Casablanca, et celui de Rabat. Des projets colossaux, qui ont pris du temps à se concrétiser. Mohammed VI a tenu à poser lui-même la première pierre des deux chantiers.

Le premier, CasArts, sera le plus grand théâtre d’Afrique et du monde arabe et a nécessité un investissement de 1,5 milliard de dirhams. Il devrait ouvrir ses portes au public fin 2017. Le second, situé à Rabat et conçu par la star mondiale de l’architecture Zahra Hadid, coûtera 1,6 milliards de dirhams et devrait être aussi opérationnelle fin 2017.

Les premiers Etats généraux de la culture

Après deux années et demie d'inventaire, de diagnostics sectoriels, d'études transversales, de rencontres avec les professionnels, l’association Racines a rendu public le 12 novembre 2014 un document qui pourrait changer le secteur de la culture au Maroc.

Intitulée "Vers une politique pour mettre la culture au cœur du développement au Maroc", cette étude est la première du genre à voir le jour dans le royaume. Un outil qui pourrait changer la politique culturelle marocaine si les recommandations des professionnels et opérateurs culturels sont prises en compte par l’état.

Le retour d'Hollywood/Ouarzazatewood au firmament

mohammed vi

2014 a été l’année du grand retour des superproductions au Maroc avec une hausse de 40% des tournages étrangers sous nos cieux par rapport à 2013.

En pleine période du printemps arabe, moment d'instabilité qui avait effrayé les producteurs internationaux, le pays avait vu le nombre de tournages étrangers baisser considérablement. Mais heureusement, les majors américaines ont compris que le royaume était le pays le plus stable de la région.

Résultat, "Queen of the desert", "American Sniper", "A hologram for the king", "Mission Impossible V" ou "Spectre", le prochain James Bond ont tous choisi le Maroc pour leurs tournages.

Le succès de l’Couple

lcouple

Pour sa deuxième saison consécutive, la mini-série humoristique "L’Couple" diffusée sur 2M a explosé l’audimat. Pendant le mois de ramadan, cette production a fait en moyenne 30% d’audience, confirmant son statut de phénomène télévisé.

Mais le succès du duo de Aroubis délirants porté à l’écran par Hassan El Fad et Dounia Boutazout ne s’est pas limité au petit écran. Le soir même de leur diffusion, les épisodes étaient mis en en ligne sur la toile, et faisaient le buzz sur les réseaux sociaux.

L’intégrale de la saison 2, disponible sur Youtube, a ainsi totalisé plus de 250.000 vues, et il n'est rare que les épisodes dépassent la barre des un million de vues.

La première édition de Visa For Music

Le Maroc a enfin son premier salon professionnel musical qui réunit tous les acteurs du secteur. Mais plus encore, Visa For Music a décidé de s’ouvrir sur toute l’Afrique et l’ensemble du monde arabe.

Porté par Brahim El Mazned, le directeur artistique du festival Timitar, cet évènement est un tournant puisqu’il positionne le royaume comme un acteur incontournable dans le domaine des festivals de musique. La première édition, qui s’est tenue en novembre 2014 à Rabat a été un véritable succès puisqu’elle a attiré des professionnels du monde entier.

Le come-back de Hanane Fadili

hanane show

Après plusieurs années d’absence, l’humoriste-l’une des plus douées de sa génération- a décidé de revenir sur les planches en 2014 avec "Hanane Show". Pour le plus grand bonheur des spectateurs marocains, qui se sont arrachés les billets de ses spectacles.

C’est ainsi que tous les shows de Hanane Fadili étaient "sold out" plusieurs jours à l’avance, certains profitant de cet engouement pour revendre les billets au marché noir, preuve supplémentaire de la popularité de la comique. L’humoriste a d’ailleurs ajouté plusieurs dates sur Rabat et Casablanca en juillet dernier pour satisfaire les demandes de ses fans.

Les grandes expositions sur le Maroc en France

louvre

C’est une première depuis "Le Temps du Maroc en France" en 1999. Cette année, trois expositions majeures sur le Maroc ont eu lieu dans l’hexagone. Tout d’abord "Splendeurs de Volubilis" au Musée des civilisations de l’Europe et de la méditerranée (Mucem) à Marseille entre mars et aout, qui a mis en valeur les bronzes romains du Maroc.

Puis "Le Maroc Médiéval: un empire de l’Afrique à l’Espagne" au Musée du Louvre, et "Le Maroc Contemporain", à l’Institut du monde arabe. Des expositions qui cartonnent et qui ont attiré des centaines de milliers de visiteurs de France, mais aussi du monde entier. Un joli coup de com’.

Vente aux enchères record pour la peinture marocaine

mohammed vi

En novembre dernier à Paris, la vente "Moroccan Spirit: 1874 – 2014" a battu tous les records en totalisant 1.59 millions d’euros. Des œuvres de Hassan El Glaoui, Jilali Gharbaoui et Ahmed Louardiri ont dépassé toutes les estimations.

La gouache "Composition" de 1955 de Jilali Gharbaoui a été adjugée à 41 500 euros ; "L’aouache" de Hassan El Glaoui a été vendue à 52 600 euros ; et la toile "Musique et joie" d’Ahmed Louardiri à 73.700 euros. Cette vente aux enchères est la première de l’histoire où des artistes marocains des années 1950, 60 et 70 atteignent ce niveau de prix.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.