ALGÉRIE
17/12/2014 05h:21 CET | Actualisé 17/12/2014 18h:44 CET

Fatwa contre Kamel Daoud : L'éditeur Barzakh confirme la saisine de la justice contre le "sinistre charlatan" Hamadache

daoud k

Les éditions Barzakh ont confirmé, mercredi matin, que l'écrivain et chroniqueur Kamel Daoud, allait porter plainte dans la matinée contre l'appel au meurtre lancé contre lui, hier, via Facebook, Abdelfatah Hamadache, chef du Front de la Sahwa islamique salafiste libre, parti non agréé mais néanmoins médiatiquement hyperactif.

Le communiqué de Barzakh, qui édite Kamel Daoud, souligne que ce dernier est "victime d'un appel au meurtre lancé par un salafiste, un de ces sinistres charlatans qui sévissent en toute impunité sur la toile, à la télévision et dans les mosquées".

"C'est d'une gravité sans nom. Nous sommes totalement solidaire avec lui" indique Barzakh qui précise que pour l'heure " Kamel Daoud a besoin de soutien moral et d'assistance juridique".

L'écrivain, indique Barzakh, va porter plainte ce matin et "nous verrons bien alors si la justice et l'état de droit existent encore en Algérie ou si la violence - morale, bientôt physique - est devenue la norme".

Le communiqué de l'éditeur relève qu'au "delà de Kamel Daoud, et après l'affaire du film de Lyès Salem "L'Oranais"et du livre de Meriem Bouzid, c'est le champ de la pensée libre, de la recherche et de la création artistique qui sont visés là".

La dernière chronique publiée mardi, jour d’émission de la "fatwa" était intitulée " 50 nuances de haine" dans laquelle il s’en prend aux différents fanatismes dont celui des islamistes. "Il y a des cheikhs et des fatwas pour chaque femme en jupe, mais pas un seul pour nourrir la faim en Somalie. L'abbé Pierre n'est pas un emploi de musulman ? "

Lire tous les articles sur Kamel Daoud.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.