ALGÉRIE
14/12/2014 12h:10 CET | Actualisé 14/12/2014 12h:10 CET

La ministre des TIC Zohra Derdouri dit "nein" à l'ouverture du capital d'Algérie Télécom

Facebook

A l'heure où l'opérateur français Orange et le groupe britannique Vodafone lorgnent le marché algérien de téléphonie mobile, Zohra Derdouri, ministre de la Poste et des Technologies de l'Information et de la Communication, a indiqué qu'elle est contre l'ouverture du capital d'Algérie Télécom.

Une réticence "personnelle" due à la nécessité pour un pays d'avoir "un opérateur qui lui est propre, notamment pour préserver sa sécurité et sa souveraineté", a-t-elle déclaré aujourd'hui 14 décembre dans un entretien au quotidien El Moujahid. L'ouverture du capital d'Algérie Télécom ne serait ainsi "pas la meilleure des solutions pour l'Algérie".

Précisant qu'aucune "proposition" n'a été effectuée dans ce sens, la haute responsable du parent pauvre de l'investissement en Algérie a affirmé son intention de défendre sa position "jusqu'à preuve du contraire".

Une déclaration qui survient au moment où les deux opérateurs étrangers susnommés ont manifesté leur intérêt pour le marché local, notamment le français Orange qui avait émis le souhait d'entrer dans le capital de l'opérateur Mobilis, filiale d'AT.

Zohra Derdouri avait toutefois indiqué que "l'Algérie n'a jamais refusé la discussion avec les opérateurs étrangers", soulignant que l'appel d'offres sera l'unique porte d'entrée pour ces derniers.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.