MAROC
29/11/2014 07h:33 CET

Forum mondial des droits de l'Homme: Interview de Driss El Yazami, président du CNDH

Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH)
World Coalition Against the Death Penalty/Flickr
Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH)

INTERVIEW - Bilan du Forum mondial des droits de l'Homme, avancées démocratiques au Maroc et boycott de l’AMDH… Le HuffPost Maroc fait le point avec Driss El Yazami, président du Conseil national des droits de l'homme (CNDH).

HuffPost Maroc: Quel bilan provisoire faites vous du Forum?

Driss Yazami: Je retiens avant tout l’affluence extraordinaire. Nous avons reçu 7.200 personnes, ce qui dépasse nos prévisions de 5.000 participants. Tous les forums et ateliers ont affiché complet, on a dû souvent rajouter des chaises pour accueillir des personnes supplémentaires. L’un des moments forts du Forum a été le message royal soulignant qu’il n’a jamais été tenu compte de l’avis des pays africains au moment de concevoir les instruments internationaux en matière des droits de l’homme.

Avec l’organisation de ce forum, quel message le Maroc veut il envoyer au monde?

Le premier message, c’est que l’universalité des droits de l’homme est en marche. Les droits de l’homme sont devenus une variable centrale dans la vie de toutes les nations, de toutes les sociétés, et le Maroc n y échappe pas. Nous voulons participer à enrichir cette universalité qui se doit d’être aux couleurs de tous les pays du monde, de toutes les cultures. Et je ne crois pas que ça soit un hasard si c’est un pays d’Amérique latine qui a pris l’initiative, et si c’est un pays d’Afrique qui assure le relais.

Que pouvez vous espérer, concrètement, comme applications ou comme avancées pour le Maroc à la fin de ce forum?

Il y a déjà eu des avancées cette semaine. Le 24 novembre, le Maroc a déposé au secrétariat général de l’ONU le protocole facultatif de la convention contre la torture. Cela signifie que dans les prochains mois, nous aurons une instance nationale de prévention de la torture et des mauvais traitements qui pourra visiter librement tous les centres de privation de liberté. Dans le message royal lors de l’ouverture du forum, il a été annoncé que le Maroc allait signer le troisième protocole facultatif de la convention des droits de l’enfant, qui va obliger le gouvernement à répondre aux doléances des enfants dont les droits sont violés.

L’association marocaine des droits de l’homme (AMDH) a boycotté le Forum car on n’aurait pas tenu compte de ses recommandations. Est-ce le cas?

C’est faux. A aucun moment, nous n’avons censuré l’AMDH. Cette association a été invitée à toutes les étapes de préparation du Forum. L’AMDH a proposé plusieurs séminaires et programmes d’activités que nous avons tous acceptés sans aucune discussion.

Ce boycott vous a-t-il troublé?

Non, c’est l’essence même de la démocratie. Qui plus est, je juge la politique de la chaise vide contreproductive. La logique de l’AMDH est incompréhensible, cette association avait justement l’occasion d’exposer ses griefs aux autres participants venus du monde entier. Sauf que l’AMDH n’a pas compris que ce n’était pas un forum maroco-marocain, mais une manifestation où nous abordons des problématiques internationales. S’il fallait attendre qu’il y ait un paradis définitif des droits de l’homme dans un pays quelconque pour qu’il puisse organiser un tel évènement, il n y aurait jamais de rencontre ni internationale, ni nationale, ni régionale!

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.