26/11/2014 04h:18 CET | Actualisé 26/11/2014 04h:31 CET

Prime à la casse : le renouvellement du parc de grands taxis a commencé lundi 24 novembre

Grands taxis marocains avant et après
Grands taxis marocains avant et après

TRANSPORTS - L’ère des vieilles Mercedes 240 serait-elle bientôt révolue ? La wilaya de Casablanca a lancé lundi 24 novembre l’opération de renouvellement du parc de grands taxis. Opération qui concerne quelque 6.600 propriétaires, qui sont invités à troquer leurs véhicules vétustes contre des monospaces.

La contrepartie : une prime de 80.000 dirhams. L’objectif, selon le gouvernement, est double, économique et écologique : baisser la consommation en gasoil et diminuer la pollution.

Mais cette mesure n’a pour l’instant pas l’air de susciter l’enthousiasme des professionnels.

"L’opération est vouée à l’échec. Avec 80.000 dirhams, le propriétaire devra s’endetter pour s’offrir une voiture aussi robuste que la Mercedes, qui coûte plus de 160.000 dirhams. Qui acceptera de payer des traites de 2.500 dirhams par mois, étalées sur plusieurs années, sachant qu’il paie aussi pour l’agrément ?", tonne Mustapha Chaoun, secrétaire général du syndicat marocain des professionnels du transport. "Seuls les propriétaires d’agréments pourraient être intéressés par la prime à la casse", poursuit notre interlocuteur.

Quant au véhicule de remplacement, certains ont déjà jeté leur dévolu sur la Dacia Lodgy, dont le prix oscille autour de 150.000 dirhams. Mais la réglementation laisse au propriétaire le choix, à condition que le véhicule soit aménagé en grand taxi et qu’il ait une capacité de six places.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.