MAROC
20/11/2014 06h:20 CET | Actualisé 23/11/2014 06h:20 CET

Le mariage 2.0 au maroc

Carré & kawaii/Flickr

TENDANCE - Sur le site Marocannonces.com, entre les voitures d'occasion et les offres d'emploi, la catégorie "demande en mariages" rencontre un franc succès. 36.400 demandes lancées sur Internet, à raison d'une trentaine par jour.

"Le support est nouveau, mais cela a toujours existé" explique le sexologue Aboubakr Harakat. "Avant, on passait ces annonces dans des journaux, ou alors on faisait appel aux marieuses. Aujourd'hui, ces dernières ont disparu, et les jeunes gens seraient bien en peine de trouver l'âme soeur en passant une annonce dans la presse écrite…" Et sur Internet, est ce que ça marche? "Difficile à dire, il n y a aucune étude sérieuse sur le sujet. Mon opinion personnelle, c'est que si ça marchait vraiment, il n y aurait pas 36.000 annonces…"

Les économes

D'abord, il y a les pragmatiques. L'amour, pourquoi pas, mais si on y trouve un intérêt économique. Ici, ce ne sont pas des femmes vénales, mais des hommes qui comptent sur leur future épouse pour leur assurer une certaine stabilité financière. A différentes échelles cependant. Par exemple, Badr Badr, jeune Casaoui, cherche "une femme ou bien une fille, quel que soit son âge ou sa situation familiale, qui possède un logement", car "le coût de la vie est trop cher".

D'autres sont plus ambitieux, comme Moulay Elmoukrine, à la recherche d' "une multimillionnaire pour pouvoir démarrer avec elle certains projets". Et monsieur est exigeant, il cherche la "femme parfaite". En plus d'être riche, elle doit être "belle, bonne, et gentille", avec des "traits italiens" s'il vous plait.

Les esthétiques

D'autres donnent la priorité au physique, évidemment, mais sans forcément être trop regardants. La plupart cherche une fille "pas trop belle, mais quand même" comme cet annonceur de Casablanca. Autre manière de le dire: on cherche une "femme potable physiquement", ou "acceptée physiquement". Le sexologue Aboubakr Harakat explique qu'il s'agit de "trouver une fille qui peut nous plaire, mais que les autres ne regarderont pas démesurément, histoire d'éviter d'être trop jaloux…".

D'autres ont des critères bien précis, et il y en a pour tous les goûts. Anas par exemple, de Casablanca, voudrait partager sa vie avec une "fille blonde pas grosse". A Agadir, Radi ne partage pas les désirs d'Anas. Pour lui, "peu importe la couleur, mais qu'elle soit grosse".

Les plus honnêtes

Rares sont ceux, qui comme Wael, "à la fois beau et très élégant", se la jouent prétentieux. Les aspirants au mariage abattent en général plutôt la carte de l'honnêteté. Jaouad l'admet, dès la première ligne, "je ne suis pas bogosse". A l'instar de "Dreamer", qui s'en sort avec humour: "homme (moi) imparfait à la recherche d'une femme parfaite pour former un couple complémentaire".

Mais c'est Fakhrdin, qui remporte haut la main le prix de l'honnêteté avec son annonce: "Cherche une femme qui peut m'endurer". Dans son portrait assez peu flatteur, ce Rbati explique qu'il est devenu alcoolique à 25 ans, qu'il a tout perdu et qu'il a aujourd'hui du mal à joindre les deux bouts. "Comme vous voyez, je n'ai rien à offrir, mais je me dis, j'essaye, si jamais une femme veut quand même tenter sa chance avec moi".

Mais docteur Harakak, ce n'est quand même pas très vendeur? "Détrompez vous! Ca peut, au contraire, être un joli coup de marketing de jouer sur l'honnêteté, au moins, il n y a pas de surprise!" répond le sexologue.

Et puis, il y a une autre forme d'honnêteté, plus directe. Amine, à 31 ans, est prêt à épouser une femme mais à "une condition importante": "qu'elle soit accro et ayant envie de beaucoup de sexe". Une condition sine qua non, "la plus importante" au delà de "qualités intéressantes" comme le charme, le respect, et une bonne éducation.

Les femmes

Côté femmes, la plupart répètent qu'elles cherchent "quelqu'un de sérieux", "un vrai homme", et souvent "un prince charmant". Mention spéciale à "Nadia sincère" pour son annonce "femme stérile cherche homme stérile". Elle cherche un homme qui ne "désire pas avoir d'enfants (…) en vue de fonder une famille heureuse". Est-ce courageux, aujourd'hui pour une femme d'assumer d'être stérile? Aboubakr Harakat tempère, "pas tant que ça, l'annonce est anonyme…".

Parfois, ce sont les familles qui s'occupent de poster des annonces pour leurs filles. Comme ce père casaoui, qui cherche un mari pour la sienne, âgée de 37 ans. Ce genre d'annonces fait tiquer Aboubakr Harakat: "Si c'est la famille qui s'occupe de poster l'annonce, c'est qu'il y a un hic! La fille doit avoir un problème". Pourtant, son père le garantie: sa fille à marier "n'a aucun problème physique ou moral".

Les fautes d'orthographe

Nous avons juste gardé les plus jolies coquilles, comme celle de Khadija, qui aspire à "fondre une famille". Abdou, qui "cherche sa moite". Et Khaloua, qui avoue n'être "ni mouche, ni belle".

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.