ALGÉRIE
14/11/2014 14h:51 CET | Actualisé 14/11/2014 14h:51 CET

La tournée des pulls verts du collectif Bedret Khir chez les sans-abris d'Alger centre

Depuis 2010, le collectif "Bedret Khir", "Graine du bien" en français, distribue des repas chauds aux sans-abris d’Alger centre. Le collectif qui s'est constitué autour de l'aide humanitaire rassemble aujourd’hui une cinquantaine de jeunes bénévoles. Le Huffington Post Algérie a suivi leur dernière sortie, mercredi 12 novembre.

Les membres de l’équipe, reconnaissables à leur tee-shirt vert, se retrouvent à partir de 19 heures à Bab el Oued, place Kitani. Ils commencent par préparer les sacs à distribuer avec un yaourt, une petite bouteille d’eau et une demi-baguette. C'est le minimum. Parfois il y a un jus et un fruit en plus. En vingt minutes, les sacs sont terminés, il y en a 180 au total. L'itinéraire suivi par les "pulls verts"est toujours le même: de Bab el Oued au 1er Mai ou inversement. Ce soir, quatre voitures avec trois ou quatre personnes à bord participent à la tournée. "L'idéal est d'être trois : un conducteur qui reste dans le véhicule, un qui s'assure que tout va bien, et un qui distribue le repas chaud", explique Nacer, un des fondateurs du collectif.

mauraude algercentre

L’aventure Bedret Khir a commencé à la Casbah il y a cinq ans avec le programme "Neqqi bledek" : nettoie ton pays ! "Il y a trois ans nous avons décidé de créer une coordination des collectifs d'Alger (collectifs et associations) afin de s’organiser entre les associations et groupes qui distribuaient des repas chauds aux SDF", explique Nacer qui faisait partie des premiers à distribuer des repas.

"Au départ on était 12 groupes. La deuxième année, il y en avait 15 et en 2014, troisième année de la coordination, nous sommes 20 groupes. Actuellement, on effectue une sortie tous les 20 jours et en décembre on devrait intégrer trois groupes supplémentaires".

maraude alger centre

La chorba frik a été transportée dans deux grandes marmites emplies à moitié pour ne pas se déverser sur la route avec les secousses. Elles sont bien couvertes d'aluminium pour rester chaudes pendant les trois heures nécessaires à la distribution. Les sorties de distribution de repas sont fermées aux filles mais elles sont présentes au sein de Bedret Khir. Elles cuisinent et aident à la préparation des repas chauds avec les garçons.

Le prix des ingrédients pour la préparation de 200 repas est estimé entre 3.000 et 4.000 dinars. Certains bénévoles prennent en charge l'achat des ingrédients et d’autres ne prennent en charge que la préparation. Dans ce dernier cas le collectif achète le tout grâce à quelques dons ou à leurs économies. Ils s'appellent eux mêmes le plan B. Dès qu'il n’y a pas assez d’argent dans la caisse, ils complètent. Certaines mamans aussi sont des plans B pour la cuisine.

mauraude alger centre

Il faut savoir trouver les lieux où les sans-abris sont installés pour dormir. Sous les arcades, il y a sept personnes dont cinq femmes : une vieille dame, une autre assez âgée avec sa fille qui dorment côte à côte sur le même carton et une jeune femme, maman d’un enfant de quatre ans qui n’est pas avec elle. Entre le couple mère-fille et la jeune maman, il y a un homme. Plus loin il y a un autre homme, et encore plus loin encore un autre. La mère plaisante en disant qu'elle veut marier sa deuxième avec un des garçons de Bedret Khir. Nacer lui répond qu'il est déjà marié. Sans se décourager, elle lui lance qu'elle pourrait être sa seconde épouse. La plaisanterie invite à sourire dans cette ambiance lourde de détresse.

maraude alger centre

L'hiver, les SDF se retrouvent plus nombreux en ville. Dans quelques jours, le collectif estime qu’ils seront environ 240 à 280. Si les bénévoles de Bedret Khir apprécient le rôle de l’état via l’aide sociale (ministère de la solidarité) et le SAMU pour proposer un toit aux personnes sans domicile fixe, la plupart des SDF ne veulent pas aller dans les centres d'accueil et refusent d'être embarqués par le véhicule du SAMU ou de l'aide sociale. Ils préfèrent rester dans la rue plutôt que d’être amenés au centre qu’ils trouvent mal organisé et peu sûr.

maraude alger centre

LIRE AUSSI:Nadhafa, la petite association de Souk Ahras qui prend en main la propreté de la ville

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.