MAROC
12/11/2014 10h:37 CET

CAN 2015: Les spéculations vont bon train sur le pays qui remplacera le Maroc

L'Angola fait partie des pays qui pourraient accueillir la CAN 2015
L'Angola fait partie des pays qui pourraient accueillir la CAN 2015

FOOTBALL - La décision de la CAF de disqualifier le Maroc pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations en janvier prochain alimente bon nombre de spéculations sur le nom du pays hôte qui remplacera le royaume.

"Des manifestations d’intérêt d’associations membres sont parvenues à la CAF. Les jours qui viennent permettront de connaître le nouveau pays hôte", indiquait mardi 12 novembre au HuffPost Maroc le directeur des médias de la Confédération africaine de football, Junior Binyam.

Parmi les prétendants figurent l’Egypte où se trouve le siège de la CAF. Selon l’AFP, le ministre des Sports égyptien aurait discuté lundi soir avec le président de la CAF, Issa Hayatou. L’hypothèse d’une candidature égyptienne aurait ainsi "gagné en crédibilité" d’après l’agence de presse.

Autre pays annoncé, le Nigeria, qui connaît néanmoins de graves problèmes sécuritaires suite aux multiples attaques terroristes de Boko Haram. D’un point de vue sportif – et politique – le pays est également en mauvaise posture après avoir été suspendu en juillet dernier par la FIFA pour ingérence gouvernementale. Pas sûr que la CAN soit organisée au Nigeria dans ce climat tendu.

L’Angola et le Gabon font aussi partie des pays cités comme possibles organisateurs de la CAN 2015. L’Angola avait déjà accueilli la Coupe en 2010. L’événement avait malheureusement été marqué par l’attaque meurtrière du bus de la sélection togolaise, à la frontière avec le Congo.

Quant au Gabon, autre remplaçant potentiel, celui-ci ne dispose que de deux stades au lieu des quatre nécessaires pour accueillir le tournoi. En 2012, le pays avait co-organisé la compétition avec la Guinée équatoriale. Une nouvelle organisation en duo pourrait être envisagée.

Avant la décision finale de la CAF de maintenir le tournoi sportif aux dates initiales, le Ghana et l’Afrique du Sud avaient été pressentis un temps pour remplacer le Maroc si celui-ci maintenait sa demande de report en raison des risques liés à Ebola.

Les deux pays ont cependant décliné l’offre. Le Ghana a indiqué lundi 11 novembre qu’il n’était pas en mesure d’accueillir la compétition, et l’Afrique du sud avait répondu par un "non" catégorique dès le mois d’octobre, expliquant qu’elle n’avait pas les ressources nécessaires pour prendre le relais du Maroc. Elle avait par ailleurs déjà remplacé la Libye en 2013, alors que le pays était en proie au chaos politique et sécuritaire. La Tunisie et l’Algérie ont elles aussi refusé de servir de "plan B".

D’autres potentiels pays hôtes non africains font l’objet de rumeurs sur la toile, comme le Brésil ou encore le Qatar, qui aurait été approché par la CAF pour organiser la compétition, sept ans avant la Coupe du monde de foot. Un choix qui ferait sûrement grincer des dents les tenants de l’organisation de la Coupe d’Afrique… en Afrique.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.