27/10/2014 18h:11 CET | Actualisé 23/11/2014 09h:58 CET

Sondage exclusif: La cote de popularité de Abdelilah Benkirane s'effondre

TR

SONDAGE - Populaire Abdelilah Benkirane? Plus tant que ça. Sa cote de popularité passe en dessous de la barre des 40%, un chiffre qui confirme une tendance lourde: le Chef du gouvernement subit l’usure du pouvoir.

Mesures sociales, coût de la vie, lutte contre la corruption… Le sondage exclusif du HuffPost Maroc-DS Marketing, mené auprès d’un échantillon représentatif* à Casablanca et à Rabat,  révèle que 6 interrogés sur 10 se déclarent insatisfaits du bilan de Benkirane.

Moins de 4 sondés sur 10 se disent satisfaits du bilan de Abdelillah Benkirane à la tête du gouvernement, selon le sondage HuffPost Maroc-DS Marketing

Il semble loin le temps où Benkirane culminait à plus de 82% en décembre 2011, une semaine après sa nomination à la tête de l’exécutif, en novembre 2011.

En 2013, il n'était plus qu'à 65% de cote de popularité.

Les sondés issus de la classe moyenne sont les plus mécontents du bilan de Benkirane avec plus de deux tiers d’insatisfaits (67%).

Seulement un tiers des interrogés (33%) estime que la situation s’est améliorée avec le gouvernement actuel, contre 66 % qui considèrent qu’elle a stagné ou s’est détériorée.

Sur le plan économique, plus de la moitié des sondés (56%) se disent insatisfaits de l’action de Benkirane, contre 40 % de satisfaits. Les membres des CSP D/E, les plus sensibles aux aléas économiques, ne se retrouvent pas dans la politique du Chef du gouvernement pour plus de la moitié d’entre eux (57 %).

Quant au volet social, ils sont 44% à s’affirmer satisfaits par les mesures du Chef du gouvernement contre 52,5%  qui se déclarent insatisfaits.

Les sondés issus de la classe moyenne et des classes les plus vulnérables sont les plus mécontents. Près de 60% des interrogés appartenant à la CSP C jugent ainsi insatisfaisantes les mesures sociales du Chef du gouvernement. Ils sont talonnés par les sondés issus de la CSP D/E qui sont déçus pour plus de la moitié d’entre eux (53%).

Politique sociale, éducation, niveau des prix... Benkirane oscille entre 13% et 43,5% de taux de satisfaction

Benkirane n’a pas bénéficié de sa décision d’augmenter le SMIG. L’action sur le plan social du Chef du gouvernement a de toute évidence été plombée par la décision d’augmenter le prix des carburants et celui de l’électricité: trois quarts des sondés se disent ainsi insatisfaits du niveau des prix.

Le Chef du gouvernement affiche par contre (relativement) une bonne mine sur la question de la santé. Près d’un sondé sur deux (49,5%) est satisfait du bilan de Benkirane dans ce domaine. Les interrogés jugent positives l’extension de l’AMO (Assurance maladie obligatoire) et la réduction du prix de certains médicaments vendus au Maroc.

La question de l’éducation est l’un des volets jugé le plus durement par les sondés: seulement 28% se déclarent satisfaits. Les interrogés appartenant à la classe moyenne sont mécontents pour plus des deux tiers d’entre eux (70%).

Pour deux tiers des sondés, la situation s'est détériorée depuis l'arrivée du Chef du gouvernement au Pouvoir

Quant à la lutte contre la corruption, cheval de bataille de Benkirane lors de sa campagne aux législatives de 2011, près de 6 sondés sur 10 se déclarent insatisfaits. Et ils sont presque autant à estimer que le Chef du gouvernement n’a pas tenu ses promesses sur cette question, pas plus que sur la moralisation de la vie publique. Ceci, malgré la publication des listes d’agréments de transport et de carrières, et l’ouverture d’enquêtes concernant les établissements publics et collectivités territoriales épinglés par la Cour des comptes.

Sur le volet de la communication, Benkirane tient toujours le haut de l’affiche. Son côté tribun parlant un langage simple plait aux sondés. Près de la moitié d’entre eux (48%) juge la communication du Chef du gouvernement bien faite, un tiers environ l’apprécie moyennement (30%).  Et moins d’un quart des sondés (22,4%) considère la communication de Benkirane comme mauvaise.

Nous vous donnons rendez-vous pour un nouveau sondage la semaine prochaine.

*Sondage réalisé du 16 au 20 octobre 2014 par téléphone auprès de 303 personnes de Casablanca et Rabat, de 18 ans et plus, toutes CSP confondues.

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.