ALGÉRIE
15/10/2014 08h:36 CET | Actualisé 15/10/2014 08h:38 CET

Reprise partielle du travail des policiers à Ghardaïa

Huffpost Algérie

Les informations sur la reprise ou non du travail à Ghardaïa après l'accord trouvé avec le ministre de l'Intérieur sont contradictoires. Si l'Agence de presse étatique (APS) avance que les agents du service de maintien de l'ordre déployés dans la région de Ghardaia ont mis fin à leur mouvement de protestation et ont rejoint progressivement le travail, d'autres sites et journaux privés affirment que la prise n'est que partielle et que le mouvement de protestation se poursuit tout comme à Alger.

La rencontre, mardi, avec le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaiz, a donc, été apprécié différemment par les agents de maintien de l'ordre. Si certains ont décidé de reprendre le travail, d'autres estiment que leurs revendications ne sont pas totalement satisfaites.

Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivité locales, Tayeb Belaiz, a tenu, mardi à Ghardaia, une rencontre avec les agents du maintien de l'ordre protestataires, qui a "permis de comprendre les doléances et de trouver une entente pour améliorer la situation socio professionnelle de ces fonctionnaires de la sûreté nationale".

S'exprimant à l'issue de cette rencontre à huit clos, le ministre a indiqué que les protestataires se sont engagés à mettre fin à leur mouvement de protestation et de rejoindre leur poste de travail, assurant que les revendications des fonctionnaires sont légitimes et seront prises en charge, graduellement, par les pouvoirs publics à partir de demain (ndlr : mercredi).

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.