ALGÉRIE
10/10/2014 10h:24 CET | Actualisé 10/10/2014 10h:25 CET

L'assassinat de Gourdel ne changera rien à l'amitié algéro-française, selon Chevènement

AFP

"L'assassinat d'Hervé Gourdel, ne change rien à l’amitié qu’il y a entre le peuple français et le peuple algérien"a déclaré jeudi à Tizi-Ouzou, Jean-Pierre Chevènement, le président de l’Association France-Algérie (AFA).

"Le lâche assassinat de l’un de nos compatriotes, le malheureux alpiniste, Hervé Gourdel, ne change rien à l’amitié qu’il y a entre le peuple français et le peuple algérien", a indiqué M. Chevènement lors d'une visite à Tizi ouzou au cours de laquelle il s'est rendu sur le site du nouveau pôle d’excellence de Oued Fali.

M. Chevènement, arrivé mercredi en Algérie pour une visite d'amitié intervenue quelques jours après l’enlèvement et l’assassinat d’Hervé Gourdel par un groupe terroriste, a précisé dans une déclaration à la presse, relayée par l'Agence de presse algérienne (APS), que "le peuple algérien a lui-même été victime, au-delà de toute mesure, du terrorisme et naturellement nous sommes unis et nous nous serrons les coudes pour faire face à ces comportements odieux".

A propos des relations entre les deux pays, il a souligné qu’il était en Algérie pour une visite d’amitié, à la veille d’un colloque prévu à Paris, le 18 octobre prochain, sur les échanges industriels entre l’Algérie et la France.

"Une association comme la nôtre se place au niveau des sociétés civiles et des relations entre nos populations dans le domaine, de l’art, de la culture et du développement économique" a-t-il dit.

Selon M. Chevènement AFA s’efforce d’être présente dans un cadre plus général "parce que l’amitié entre la France et l’Algérie est un travail que nous devons faire au quotidien. Rien n’est jamais acquis même si le liens sont naturellement très profonds".

"Nous nous connaissons, nous nous apprécions et nous savons les qualités du peuple algérien", a-t-il ajouté.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.