ALGÉRIE
21/09/2014 15h:13 CET | Actualisé 21/09/2014 15h:37 CET

1.258 commerces privés sont fermés depuis plus de 20 ans à Alger Centre

Capture d'écran/Nejma Chloé Rondeleux

Pas moins de 1.258 commerces privés demeurent fermés depuis plus de vingt ans dans certains quartiers d’Alger Centre, rapporte l’APS aujourd’hui 21 septembre, citant le président de l’Assemblée Populaire Communale éponyme, Hakim Bettache.

Ces commerces, relevant de la propriété privée, sont fermés en raison de problèmes d’héritages chez les familles détentrices, en justice depuis plus de vingt ans, précise la même source.

LIRE AUSSI: Plus de 2,5 milliards de dollars pour "réhabiliter" Alger

Pour Hakim Bettache, il devient nécessaire d’imaginer un cadre juridique pour permettre la réouverture de ces 1.258 commerces, et mettre fin aux soucis d’hygiène qu’ils provoquent.

La question avait été abordée lors de la réunion entre le conseil interministériel, les autorités et élus de la wilaya d’Alger, tenue le 11 septembre, à l’issue de laquelle il a été demandé au wali d’Alger Abdelkader Zoukh d’installer un groupe de travail pour apporter des solutions aux magasins fermés.

La recommandation des élus de la wilaya d’Alger a abouti à une mise en demeure, adressée aux propriétaires de ces commerces, exigeant une réouverture dans un délai de deux mois. A défaut, des procédures réglementaires en vigueur seront appliquées telle que l’expropriation pour utilité publique.

Parmi les commerces privés fermés, 58 d’entre eux se situent sur les grands boulevards, notamment Didouche Mourad ou Larbi Ben M’hidi.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.