MAGHREB
18/09/2014 13h:14 CET | Actualisé 19/09/2014 06h:20 CET

Tunisie: Deux courses poursuites mortelles en deux jours, selon le ministère de l'intérieur

AFP

Deux personnes ont été tuées les 17 et 18 septembre, après avoir été atteints par des balles "perdues" tirées par des membres de la garde nationale tunisienne, au cours de deux courses poursuites, respectivement dans les régions de Mornaguia et de Naâssen à Ben Arous. C'est ce qu'a révélé le ministère de l'Intérieur dans deux communiqués successifs.

Selon le ministère, les deux conducteurs "n'auraient pas obtempéré aux signaux des patrouilles de la garde nationale" qui leur "ordonnaient de s'arrêter".

Les textes décrivant les circonstances des deux accidents sont identiques dans les deux communiqués:

Les automobilistes en question auraient été poursuivis par des unités de la garde nationale.

Face à la persistance des deux conducteurs, les forces sécuritaires auraient lancé des tirs de sommation dans un premier temps, avant de tirer en direction des pneus du véhicule.

Une balle "perdue" aurait à chaque fois mortellement atteint l'un des passagers. Dans le véhicule qui a été ciblée à Naâssen, "une quantité importante d'alcool destinée à la vente illégale" aurait été découverte par la garde nationale.

Ce genre de course poursuite mortelle s'est déjà produit, notamment lorsque deux jeunes filles, Ahlem et Ons Dalhoumi, avaient été poursuivies et tuées par une patrouille de police, le 23 aout 2014 à Kasserine. L'organisation Human Rights Watch avait alors plaidé pour une enquête approfondie et indépendante.

LIRE AUSSI: Mort de deux filles à Kasserine: Human Rights Watch plaide pour une enquête approfondie et indépendante

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.

,