ALGÉRIE
12/09/2014 12h:55 CET | Actualisé 12/09/2014 16h:25 CET

L'Algérie a importé près de 400.000 tonnes de blé tendre cette semaine

Wikimedia Commons

L’Office Algérien Interprofessionnel des Céréales (OAIC) a importé près de 400.000 tonnes de blé tendre cette semaine, selon AgriGate Media, site d’informations européen spécialisé dans l’agriculture.

Ces importations algériennes de blé sont estimées à près de 100 millions de dollars américains (USD). La même source précise que le prix de ce blé tendre se chiffre à 254.50 USD par tonne.

Ces céréales proviendraient a priori de l’Europe du Nord et des pays de la mer Baltique, précisément de l’Allemagne, la Pologne, la Suède, la Finlande ou la Grande Bretagne, rapporte AgriGate Media qui cite ses spécialistes.

L’origine exacte ne sera connue qu’à la livraison, prévue d’ici la fin de l’année en cours. Les experts du site européen se référent toutefois aux prix affichés, qui constituent une indication parlante de la qualité et de l’origine du blé.

LIRE AUSSI: Le blé français en difficulté en Algérie, une aubaine pour les britanniques (Reuters)

Une quantité exorbitante

Cette importation accrue est due à la baisse de 30% de la production céréalière de l'Algérie durant la campagne 2013-2014, où s'est établie à 3,4 millions de tonnes, contre 4,91 millions de tonnes l'année précédente.

Les conditions climatiques défavorables sont à l'origine du recul constant de la production céréalière de l'Algérie, a rapporté l'APS ce jeudi 11 septembre, citant le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelwahab Nouri.

A titre de comparaison, la France, confrontée à une baisse de qualité importante, a acheté près de 100.000 tonnes au cours des huit dernières semaines, selon The Wall Street Journal, qui cite le PD-G du marchand agricole allemand BayWa AG, M. Klaus Lutz.

"La situation de la France est tout à fait extraordinaire. Je ne me souviens pas de la dernière fois que nous lui avons envoyé du blé tendre", a déclaré M. Lutz.

L’Hexagone était d’ailleurs le principal fournisseur du marché algérien l’année précédente avec 5.7 millions de tonnes.

LIRE AUSSI: Le premier exportateur de blé de l'Union européenne se met à importer

L’Office Algérien Interprofessionnel des Céréales a rejeté les offres de la France, qui avait eu recours à l’achat de blé lituanien et colombien pour le mélanger à sa production, médiocre compte tenu d’une météo défavorable.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.