MAGHREB
31/08/2014 10h:40 CET | Actualisé 31/08/2014 10h:42 CET

Nasr Ben Soltana se présente comme le candidat de la sécurité à l'élection présidentielle

Nasr Ben Soltana se présente comme le candidat de la sécurité à l'élection présidentielle
googleplus
Nasr Ben Soltana se présente comme le candidat de la sécurité à l'élection présidentielle

Le président du Centre tunisien des études de la sécurité globale Nasr Ben Soltana a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle du 23 novembre 2014.

Lors d'une conférence de presse tenue samedi à Sfax, ce haut fonctionnaire des Affaires étrangères tunisiennes a tenu un discours résolument axé sur la sécurité.

LIRE AUSSI: Lotfi Ben Jeddou craint des attentats pendant les élections

Fondateur fin 2013 du Centre tunisien des études de la sécurité globale, Ben Soltana donne par ailleurs des cours sur la sécurité globale au profit des corps de la sécurité et de l’armée nationale, indique la TAP.

Accusé par certains d'avoir "changé de veste" le 14 janvier 2011, il s'est notamment fait remarquer par ses conflits avec le mouvement Ennahdha.

En 2013, le parti islamiste avait annoncé son intention de poursuivre Ben Soltana pour diffamation, après que celui-ci avait mentionné, lors d'une intervention télévisée, un rapport du Washington Institute contenant des allégations de contact entre Rached Ghannouchi et le leader d'Ansar Al Charia Abou Yadh.

Deux mois plus tôt, le gouvernement tunisien alors dominé par Ennahdha avait placé Ansar Al Charia sur la liste des organisations classées "terroristes".

Ben Soltana pour "sauver la Tunisie"

Régulièrement cité en tant qu'expert en stratégie sécuritaire dans la presse nationale, Nasr Ben Soltana a justifié sa candidature par "la situation difficile dans le pays, la menace terroriste et la volonté de servir la nation", dénonçant par ailleurs un "environnement politique malsain" en termes de corruption.

"Aucune partie de l'intérieur ou de l'étranger n'appuie" sa candidature, a-t-il affirmé selon l'agence TAP. Sa candidature sera soutenue par sa "coalition de la sécurité globale pour sauver la Tunisie", qui devrait par ailleurs présenter six listes aux élections législatives, rapporte la TAP.

Avec la sécurité, Ben Soltana, a choisi son principal cheval de bataille dans la continuité de ses sorties médiatiques.

En mai 2014, il jugeait la coopération entre les structures sur le thème de l'anti-terrorisme "en deçà des attentes".

Dans une intervention sur la radio Express FM, il s'est exprimé en faveur de "la création d'un service de renseignements chargé des questions relatives à la sécurité nationale, à la fois économiques, religieuses, culturelles ou encore sanitaires".

Le mois dernier, Ben Soltana appelait sur Shems FM à "pointer du doigt les parties qui soutiennent et appuient les terroristes".

LIRE AUSSI: Ils ont déjà annoncé (ou presque) leur candidature à la présidentielle

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.