ALGÉRIE
29/08/2014 14h:04 CET | Actualisé 02/11/2014 11h:16 CET

L'artiste américain Asad Faulwell revisite les portraits des combattantes algériennes

Au premier coup d'oeil, vous ne reconnaîtrez sûrement pas Djamila Bouhired, Zohra Drif et Hassiba Ben Bouali. Entourées d'une multitude de pictogrammes floraux et géométriques aux milles couleurs, les célèbres "moudjahidate" de la Guerre d'indépendance contre la France sont à peine reconnaissable.

femmes

Ce sont pourtant bien elles, en noir et blanc, au milieu de la toile. Ces tableaux peints par l'artiste américain d'origine iranienne Asad Faulwell appartiennent à la série "Les Femmes d'Alger", un clin d'oeil au célèbre tableau de Delacroix "Femmes d'Alger dans leur appartement".

"Je voulais créer une version des "Femmes d'Alger" qui s'applique davantage à la société contemporaine que celle des travaux orientalistes des 19e et 20e siècle", explique l'artiste vivant à Los Angeles au Huffington Post US.

femmes

Commencée en 2011, la série "Les Femmes d'Alger" mêle, comme tous les travaux du jeune peintre de 32 ans, des motifs islamiques inspirés des tapis persans et mosaïques orientales à des sujets contemporains, en l'occurrence, ici, la Guerre de Libération (1954-1962).

Inspiré par le mythique film La Bataille d'Alger (1966) dans lequel le réalisateur italien Gillo Pontercorvo montre la lutte armée des Algériennes au sein du Front de libération nationale (FLN), Asad Faulwell a utilisé de vraies photographies des combattantes prises avant ou pendant leur procès en France.

LIRE AUSSI: François Hollande fait un pas vers la vérité: Maurice Audin ne s'est pas évadé, il est mort en détention!

"Il intègre leur photographie et leur portrait dans de grandes toiles qui sont à la fois magnifiques et terrifiantes", commente la critique d'art Yasmine Mohseni sur le Huffington Post US.

"Avec une peau aux tons de cendre, des larmes grises et des rayures émanant de leurs yeux et de leur bouche, ces silhouettes ne sont pas véritablement humaines mais sont des vestiges de ce qui a été autrefois, des femmes", poursuit-elle. 

"Souvent, ces femmes sont blessées et en train de saigner mais Faulwell ne les juge pas. Sont-elles des héroïnes ou des méchantes? A vous d'en décider", conclut la journaliste américaine.

Galerie photo Les Femmes D'Alger Voyez les images

L'histoire des moudjahidate ou chahidate de la Révolution est régulièrement évoquée en Algérie. Le Musée d'Art moderne (MAMA) a ainsi consacré en juillet une exposition photographique sur le sujet intitulé "Moudajhidate, nos héroïnes".

LIRE AUSSI:Douze ans après, Alger m'inspire toujours (V)

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.