ALGÉRIE
20/08/2014 14h:17 CET

Algérie-Maroc: Bouteflika appelle à dépasser les "futilités des jours ordinaires"

Mohamed VI - Bouteflika
dr
Mohamed VI - Bouteflika

Le président Abdelaziz Bouteflika a célébré, mercredi, dans un message lu par son conseiller Mohamed Ali Boughaz lors de la commémoration de la journée nationale du moudjahid à Skikda la "communauté de destin" entre l'Algérie et le Maroc et a appelé les deux pays à ne pas faire cas "des futilités des jours ordinaires".

Un message chaleureux délivré en présence d'une délégation des anciens résistants et de l’armée de libération du royaume du Maroc qui assistait à la cérémonie marquant le double anniversaire du congrès de la Soummam et de l’offensive du Nord-Constantinois qui s'est déroulée au palais de la culture de Skikda.

Le message "fraternel" de Bouteflika appelant à dépasser les "futilités des jours ordinaires" intervient dans un contexte d’échanges d’accusations via les médias entre les deux gouvernements au sujet du trafic de drogue et de psychotropes.

Dans son message, le président algérien a évoqué la solidarité des Algériens avec les "résistants en Tunisie et au Maroc" qui, a-t-il assuré, a généré "une prise de conscience quant à une impérieuse libération qui a englobé, de par sa profondeur et sa dimension, l'ensemble de la région maghrébine".

Il a souligné que le choix fait par l'Armée de libération nationale (ALN) de lancer l'offensive du 20 août 1955 dans le nord-constantinois était aussi une "expression de solidarité particulièrement avec le peuple marocain frère à l'occasion du 2e anniversaire de l'exil du Roi Moudjahid Mohammed V, puisse Dieu lui accorder Sa Miséricorde".

Outre son impact au niveau interne, l'offensive dans la région du Nord Constantinois a eu également une grande incidence à l'extérieur. "L'étau imposé par les forces coloniales aux régions des Aurès et de la Kabylie a été brisé, laissant apparaître les prémices d'une solution politique entre le gouvernement et le Royaume du Maroc".

Ainsi, ajoute le message du président Bouteflika, "il a été mis fin à l'exil du Roi du Maroc et sa famille à Madagascar, faisant alors du 20 août un gage de fraternité et de solidarité entre les peuples marocain et algérien".

Le président algérien tire un enseignement de cette date "commune aux deux peuples" qui illustre la "communauté de destin en toutes circonstances» : il ne faut "pas faire cas des futilités des jours ordinaires".

"Des futilités qui tentent de nous faire oublier cet idéal et nous amènent à confondre entre les constantes et les variables".

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.