MAGHREB
19/08/2014 11h:33 CET | Actualisé 20/08/2014 06h:31 CET

Tunisie - Elections: Après avoir soutenu la parité horizontale, des partis politiques proposent une minorité de femmes têtes de liste

Facebook

Depuis dimanche 17 août, trois partis politiques ont publié la grande majorité de leurs têtes de liste en vue des élections législatives du 26 octobre. Nida Tounes, Joumhouri et Afek Tounes y proposent une infime minorité de femmes têtes de liste.

Lors du débat sur la loi électorale il y a près de quatre mois, leurs élus avaient pourtant largement voté en faveur de l'amendement pour la parité horizontale, finalement rejeté. La parité horizontale devait assurer la parité homme-femme parmi les têtes de listes pour les élections.

Des paroles à l'acte en moins de quatre mois

Les acquis de la femme tunisienne sont acquis, "habba man habba wa kariha man kariha" (qu’on le veuille ou non), avait martelé Béji Caïd Essebsi, président de Nida Tounes, lors de la journée de la femme en août 2012.

"Les Tunisiennes sont arrivées là où elles sont maintenant par des luttes et des sacrifices, il n’est pas question de les réduire à un simple complément de l’homme. Comment peut-on même en avoir l’idée?"

Début mai 2014, les 6 députés Nida Tounes étaient présents lors du vote sur la "parité horizontale", et tous ont voté pour.

Lundi 18 août, seule une femme (Selma Elloumi Rekik) était nommée parmi les 27 têtes de liste des circonscriptions nationales, loin des 13 ou 14 requises pour respecter le principe de parité horizontale. Les deux élues Nida Tounes actuelles, Fatma Gharbi et Rabiâa Najlaoui, n'y figurent pas.

"Les acquis des femmes en Tunisie sont une ligne rouge que personne ne doit franchir et si nous devons nous battre pour les préserver, nous n’hésiterons pas un instant à le faire", scandait Béji Caïd Essebssi deux ans plus tôt. Si bataille il y a, Nida Tounes ne semble pas tenté d'envoyer des femmes en première ligne.

LIRE AUSSI:Deux présidents de club de football sont têtes de liste de Nida Tounes

Moins contrastés mais non en reste, les bilans d'Al Joumhouri et d'Afek Tounes sont similaires.

Alors que 5 députés Joumhouri sur 8 (3 absents) avaient voté en faveur de l'amendement il y a quatre mois, la liste publiée dimanche 17 août n'annonce que 3 femmes têtes de liste sur 25 (Maya Jribi, Emna Ben Othmane et Nahla Ben Khlifa).

Du côté d'Afek Tounes, 2 députés sur 3 (Noômane Fehri était absent) ont voté en faveur de l'amendement. Hier, le parti a provisoirement complété les noms de ces têtes de listes. Sur 22 candidats, elles sont quatre femmes (Aycha Fdhili, Samira Marîi Friâa, Zohra Bensar et Boutheina Gnounou).

Les partis tunisiens ont jusqu'au 29 août pour compléter leurs listes. Le retard sur leur ligne politique s'annonce difficile à rattraper.

LIRE AUSSI:Des députés préfèrent s'absenter en toute impunité... Al Bawsala répond aux accusations

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.