ALGÉRIE
17/08/2014 11h:29 CET | Actualisé 17/08/2014 11h:51 CET

200 ans de paix: La dernière guerre en Suède remonte à deux siècles

Flickr

La Suède a célébré le 15 août dernier 200 ans de paix. Le pays a mené une guerre pour la dernière fois avec la Norvège, un conflit résolu grâce à la convention de Moss, signée le 14 août 1814, entraînant un cessez-le-feu et menant à l'indépendance de la Norvège.

"La Suède en tant que nation n'a pas pris part à une guerre depuis 200 ans", indique Peter Wellensteen, professeur de paix et de recherches sur les conflits à l'université de Uppsala, dans des propos rapportés par le journal en ligne suédois The Local.

Cité par le même journal, le ministre des Affaires étrangères suédois Carl Bildt a attribué ce "record de paix" de son pays "principalement à la chance".

Le pays nordique contribue cependant aux opérations de maintien de paix de l'ONU et possède une industrie militaire active, il occupe la troisième place mondiale en termes de valeur d'armes exportées par habitant, selon les chiffres du Stockholm Peace Research Institute et de la Banque Mondiale.

Pragmatisme

La Suède a aussi été très critiquée pour avoir permis aux forces de l'Allemagne nazie d'utiliser son réseau ferroviaire afin d'envahir la Norvège durant la deuxième guerre mondiale, remettant en question la réputation de neutralité suédoise.

"Il n'y a cependant pas de recours à la violence politique dans le pays, pas de conflits armés extérieurs, pas de guerres civiles ni de coups d'Etat", nuance le professeur Wellensteen avant d'ajouter: "à cause de la triste guerre civile en Suisse en 1847, ce record suédois bat même celui de la capitale de la neutralité".

Comment les Suédois, les héritiers des guerriers Vikings, ont-ils adopté une attitude réservée et non-conflictuelle? "Nous avons appris que mener des conflits violents ne vaut pas la peine, assure Wellensteen. Il y a une volonté de trouver de vraies solutions qui marchent, des solutions pragmatiques, pratiques et rationnelles".

LIRE AUSSI:La Croix-Rouge en Algérie: Cinquante ans de présence active et discrète

Cet esprit du compromis, explique Wellensteen, les Suédois l'ont acquis grâce aux expériences passées. "Déjà en 1905 après le traité avec la Norvège, les politiciens avaient compris que la guerre crée de l'animosité qui dure alors que les vraies solutions créent de la coopération durable dont tout le monde bénéficie".

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.