ALGÉRIE
05/08/2014 00h:20 CET

Human Rights Watch : A Khouza'a, les forces israéliennes "ont ouvert le feu sur des civils et les ont tués"

L'hôpital de Beit Hanoun a été également ciblé
https://twitter.com/hamdan_marah
L'hôpital de Beit Hanoun a été également ciblé

Human Rights Watch confirme à partir des seules attaques survenues entre le 23 et le 25 juillet à Khouza’a que les forces israéliennes ont "abattus des civils en fuite". L'organisation humanitaires souligne que les "attaques délibérées contre des civils qui ne participent pas aux combats constituent des crimes de guerre".

Citant des témoignages de 7 palestiniens qui ont réussi à fuir les lieux, Human Rights Watch, souligne que "les habitants de Khouza'a ont été confrontés à des bombardements contre des structures manifestement civiles, au manque d'accès à des soins médicaux, et au risque d’être attaqués par les forces israéliennes alors qu'ils essayaient de quitter la zone".

"Les forces israéliennes à Khouzaa, secteur du sud de la bande de Gaza, ont ouvert le feu sur des civils et les ont tués, dans ce qui constitue une claire violation des lois de la guerre, lors de plusieurs incidents entre le 23 et le 25 juillet", affirme l'ONG.

Les "attaques délibérées sur les civils ne participant pas aux combats sont des crimes de guerre", ajoute HRW.

Même si l’armée israélienne a demandé aux habitants de quitter Khouzaa avant le 21 juillet, "le fait que des civils n'aient pas obtempéré ne fait pas d'eux des cibles légitimes d'attaques".

Le fait d'avoir "prévenu les familles (...) ne fait pas d'elles des cibles justes seulement parce qu'elles n'ont pas pu le faire", souligne Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à HRW.

L’organisation suggère à Mahmoud Abbas de "demander instamment à la Cour pénale internationale (CPI) d’exercer sa compétence sur le territoire palestinien, afin d’y juger tout crime commis en violation des lois de la guerre".

En Cisjordanie, des Palestiniens tués "illégalement"

L’Ong a indiqué dans un autre communiqué disposer d’éléments de preuve que l’armée israélienne a tué "illégalement" deux palestiniens qui participaient en Cisjordanie le 25 juillet à une manifestation pour Gaza. "Des rapports médicaux officiels et des sources médicales ont indiqué que les deux hommes sont décédés de blessures causées par des tirs à balles réelles" indique l’ONG.

"Un troisième homme qui avait participé à la manifestation semble aussi avoir été tué illégalement"ajoute HRW qui rappelle que depuis le début des attaques israéliennes contre Gaza, les forces israéliennes ont tué 13 Palestiniens en Cisjordanie, selon les chiffres avancés par des organisations de défense des droits humains.

"L'armée israélienne est responsable non seulement d’homicides illégaux – imprudents ou délibérés - dans la bande de Gaza, mais aussi de tirs ayant illégalement tué des manifestants palestiniens en Cisjordanie", a déclaré Sarah Leah Whitson, directrice de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord à Human Rights Watch.

"Compte tenu de l’impunité généralisée dont bénéficient depuis longtemps les forces armées israéliennes, d’autres homicides illégaux sont à craindre si les alliés d'Israël s’abstiennent d’exercer une pression importante pour y mettre fin."

HRW souligne que "certaines infractions commises par les forces israéliennes en Cisjordanie sont susceptibles de faire l'objet de poursuites en tant que crimes de guerre".

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.