MAGHREB
30/07/2014 13h:59 CET

La guerre à Gaza vue par des caricaturistes arabes: Humour sur fond d'horreur (PHOTOS)

Gaza: Quand des caricaturistes arabes brisent le silence
Facebook/Le-Hic
Gaza: Quand des caricaturistes arabes brisent le silence

Depuis l’offensive israélienne lancée il y a plus de trois semaines sur la bande de Gaza, tous les regards sont tournés vers la Palestine et ses victimes, dont le nombre ne cesse d’augmenter. Un conflit qui suscite colère et condamnations, mais aussi beaucoup de créativité.

A LIRE AUSSI:

Les bombardements sur Gaza transformés en œuvres d'art (PHOTOS)

Alors que les médias ne cessent de relayer reportages, interviews, vidéos et photos, pas toujours très objectifs, nombreux sont les caricaturistes à avoir dégainé leurs crayons pour dénoncer cette violence accrue.

Leur arme? L’humour noir, avec pour cibles principales Israël, et tous ceux qui participent, de près ou de loin, au massacre.

La Ligue arabe inspire d’ailleurs beaucoup, moquée pour son rôle (ou pas) dans ce conflit.

De Tunis à Alger, en passant par l’Egypte et l’Arabie saoudite, des caricaturistes brisent le silence en images. Des dessins qui font du bruit, partout dans le monde.

Des réactions, à défaut d’actions

"Un dessin est plus facilement transmissible qu'un long discours, et puis il est plus facile aujourd’hui de partager une image sur les réseaux sociaux. Un dessin, même transgressif, engage moins qu'un texte. Il porte en lui l'excuse d'être l'œuvre d'un artiste.", a confié le caricaturiste tunisien "Z" au HuffPost Maghreb.

Il reste néanmoins assez pessimiste quant au véritable impact de ses dessins, précisant que tout est question de "rapports de force".

"Je crois que dans ce conflit le poids de l'opinion, des associations, des artistes et autres activistes est insignifiant. Je pense malheureusement qu'il n' y aura de véritable changement dans la région que par un basculement du rapport de forces entre l'Occident (qui soutien la colonisation israélienne) et les pays du tiers-monde."

Quelques clics suffisent en effet pour que le message soit transmis, partagé, "liké" et "retweeté". A défaut d’actions, ces dessins provoquent au moins des réactions, comme ceux du Saoudien "Jabertoon". Une de ses caricatures à succès représente par exemple un tank israélien ravitaillé en carburant appelé "silence arabe".

Message similaire du côté de la Jordanie via les dessins d’Emad Hajjaj:

Il s’agit là "d’une façon parmi une centaine d’autres d’agir sur les peuples arabes et leurs gouvernements", nous a expliqué quant à lui l’Egyptien Mohamed Sabry. "Je pense qu’au vu de ce qu’il se passe à Gaza, les réseaux sociaux sont les seuls canaux honnêtes parce qu’ils rapportent les évènements sans restrictions, contrairement à la télé, la radio ou les journaux."

Rires jaunes

Pour le Tunisien Lotfi Ben Sassi, cette "inaction" de la part des pays arabes n’est finalement pas si mal.

"Tous les pays arabes sont des pantins aux mains des pays occidentaux et de leurs satellites. Les Palestiniens doivent prendre leur courage à deux mains et négocier eux-mêmes leur paix, qui est leur affaire et non point l’affaire de Qatar, de l’Arabie ou autres", a-t-il déclaré au HuffPost Maghreb, rappelant que "la guerre est un business où il est question de beaucoup d’argent et de pouvoir."

Il affirme d’ailleurs souhaiter cette inaction afin que les Palestiniens puissent atteindre la paix par eux-mêmes en évitant les "sensibilités forcément manipulées et intéressées". "Il y a des mafias pour qui la paix signifie la fin d’une mamelle."

caricature

Photo: Facebook/Edito.tn

En Algérie, les caricaturistes Ali Dilem et "Le Hic" ont aussi fait de leurs dessins un moyen d’interpeller la communauté arabe et internationale sur les exactions commises à Gaza.

L’intérêt est, là encore, de dénoncer "l’inaction, voire même (parfois) la complicité de la communauté internationale, qui pour moins que ça est intervenue en Irak, en Afghanistan, au Tibet, en Syrie, en Libye, au mali, au Tchad, au Nigeria, etc.", nous explique "Le Hic".

"Avec le dessin, on ratisse plus large, sa lecture est instantanée, son impact est immédiat, et l’humour, le coté décalé et la forme graphique lui donnent cet avantage d’être plus accessible et attractif qu’un papier ‘classique’"

Mais pour ce qui de l’efficacité des caricatures, il rejoint le scepticisme de "Z":

"Il est vrai que les dessins circulent vite et loin. Un Sri Lankais à l’autre bout du globe peut voir mon dessin à la seconde où il est publié... mais malheureusement pas un Ghazaoui!"

Découvrez ci-dessous d’autres œuvres de caricaturistes arabes. Ou quand l’humour est utilisé pour dépeindre l’horreur…

Galerie photo Gaza vue par des caricaturistes arabes Voyez les images

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.