ALGÉRIE
05/06/2014 08h:56 CET

Coupe du monde 2014: Les salaires de la Police fédérale de Brasilia augmentés pour ne pas faire grève

Manifestations Brésil - afp

Une augmentation de 15,8% de ses salaires, voilà l'accord conclu par la police fédérale de Brasilia pour ne pas faire grève durant la coupe du monde de football qui débutera au Brésil le 12 Juin.

Un pays en proie à de graves problèmes sociaux

La FIFA s'inquiétait de la grève survenu le 7 mai par la police fédérale. Une journée entière sans exercer à travers plusieurs Etats du pays. Ils demandaient "de meilleurs salaires et plans de carrière" sans quoi il stopperait toute activité durant le mondial. Cependant le ministre de la justice ("de l'in-justice" comme l'appelle ses opposants) rassurait son monde en déclarant que "même en cas de grève de la PF (Police Fédérale, ndlr), le plan de sécurité de la Coupe du monde ne serait pas affecté, car le gouvernement a des alternatives".

Une valorisation justifiée par une forte inflation de 6,3% alors que les salaires des policiers restaient relativement faibles. Ce n'est cependant pas la seule négociation remportée par le corps de police de Brasilia. Ils ont obtenu également une 'amnestie" pour leur grève de 2012.

Le gouvernement se retrouve dans une situation délicate à quelques jours du début de la compétition. Bien qu'il assure avoir des alternatives tant en effectif qu'en moyen (des polices étrangères seraient affectées en urgence), il serait fort dommageable pour les fans venant du monde entier qu'une grève soit faite durant leur séjour au Brésil. Il faut sans rappeler que la PF est notamment en charge de la sécurité des frontières et des aéroports. Rien que ça!

L'Etat a privilégié l'organisation de la coupe du monde en investissant des sommes colossales au détriment du peuple.

"La Coupe est pour qui? Elle n'est pas pour nous! La Coupe, je n'en veux pas, je veux de l'argent pour l'Education et la Santé!" peut-on souvent entendre à travers les manifestations qui sévissent dans le pays.

Une coupe du monde de tout les dangers

La police fédérale n'est pas seule à manifester son mécontentement. Elle est joint par d'autres corps de police d'autres états, civile et militaire. Cette dernière avait du interrompre le 17 avril son mouvement de grève à Bahia - l'une des 12 villes hôtes - après que pillages mais surtout 39 meurtres en moins de 48 heures avait été comptabilisés.

Marco Prisco, président de l'Association des policiers et pompiers de Bahia et conseiller municipal du Parti de la sociale démocratie (PSDB), représentant l'opposition du gouvernement local du Parti des travailleurs (PT) avait été arrêté pour être l'un des principals dirigeant de cette grève "sanglante".

Plus récemment, le 27 mai, une manifestation pour les travailleurs indigènes et sans toit - essentiellement indien - avait connu des heurts de violence. Les policiers du bataillon de choc avait chargé les manifestants jusque là pacifistes. Enfants, personnes âgées, femmes tout le monde fut attaqués! La raison? Il s'approchait du stade Mané Garrincha, où se trouve le trophée du Mondial, exposé au public. Muni d'arcs, de flèches et projectiles en tout genre, les "victimes" répondaient par la violence également "faisant un blessé léger" assurait le gouvernement.

Des forces de l'ordre qui abusent de la violence - manifestations de 2013 qui avait frappé le pays tout entier - et qui demandent une augmentation. Le gouvernement est pris désormais entre deux feux, celui du peuple et des polices des différents états.

Ajouté à cela qu'ils ont accordé notamment une hausse des salaires des professeurs de Sao Paulo de 15,38% payable en trois fois à partir de mai 2015 et mettant ainsi fin à 42 de jours de grève. Mais également promis un réajustement des salaires des professeurs de l'Etat en grève depuis le 12 mai à Rio rapporte le site brésilien O Globo.

L'heure des bilans n'est pas encore venu mais on peut déjà affirmer que cette coupe du monde laissera des traces, pas que sportives.

Pour rassurer les fans algériens qui se déplaceront par milliers au Brésil, 157.000 policiers et militaires seront présents pour assurer la sécurité lors du Mondial (du 12 juin au 13 juillet). Les Forces armées vont aussi déployer 57.000 hommes dont 21.000 seront placés en alerte pour des opérations urgentes. Sécurisant n'est-ce pas!

brésil carnaval

Le Brésil ce n'est pas que fête, samba, carnaval...hélas

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.