MAGHREB
27/05/2014 10h:39 CET | Actualisé 27/05/2014 11h:08 CET

Le roi du Maroc en visite officielle en Tunisie pour "la signature d'accords bilatéraux intéressant les secteurs public et privé"

Facebook/Le Roi Mohamed VI

Le roi du Maroc Mohammed VI effectuera de vendredi à dimanche une visite officielle en Tunisie, la première depuis le printemps arabe, et prononcera un discours devant l'Assemblée nationale constituante, a annoncé mardi le Palais royal.

Le souverain chérifien effectuera ce déplacement suite à l'invitation du président tunisien Moncef Marzouki.

Les deux chefs d'Etat présideront "la signature d'accords bilatéraux intéressant les secteurs public et privé", a ajouté la même source, dans un communiqué publié par l'agence officielle MAP.

Il s'agira de sa première visite depuis les évènements du printemps arabe et le renversement du régime du président Ben Ali, en janvier 2011.

Egalement touché par des manifestations de rue, le Maroc a adopté durant l'été 2011 (sur initiative royale et par référendum) une nouvelle Constitution censée renforcer les pouvoirs du gouvernement et accorder une série de droits nouveaux, par exemple en matière d'égalité homme-femme.

Début 2012, Moncef Marzouki, à peine élu, s'était rendu au Maroc, un pays qu'il connaît bien pour y avoir vécu, sans parvenir à remettre sur les rails le processus d'union maghrébine.

Des relations qui doivent être renforcées

Depuis son lancement en 1989, l'Union du Maghreb Arabe (UMA) est entravée par les profonds désaccords entre le Maroc et l'Algérie, en particulier sur la question du Sahara occidental, une ancienne colonie espagnole contrôlée par Rabat mais revendiquée par des indépendantistes (Front Polisario) soutenus par Alger.

L'UMA regroupe cinq pays (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Mauritanie) et représente un marché potentiel de quelque 90 millions d'habitants. Mais l'intégration régionale est parmi les plus faibles au monde.

La longue frontière commune entre le Maroc et l'Algérie est ainsi officiellement fermée depuis 1994.

Les liens économiques entre le Maroc et la Tunisie sont eux-mêmes faibles. Un forum d'affaires bilatéral est prévu jeudi à Tunis, à la veille de l'arrivée de Mohammed VI, pour oeuvrer à leur renforcement.

A l'heure actuelle, les échanges commerciaux avoisinent à peine les 200 millions d'euros, la Tunisie représentant moins de 1% du commerce extérieur du Maroc, très loin derrière l'Union européenne.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.