ALGÉRIE
27/05/2014 18h:20 CET

Election présidentielle en Égypte: La coupable bienveillance de l'Union européenne

Flickr.com

Le maréchal Abdel Fattah Al-Sissi devrait sans surprise remporter le scrutin présidentiel des 26 et 27 mai. Avec la bénédiction de l’Union européenne, l’un des principaux fournisseurs d’aide financière à l’Égypte. Cette nouvelle realpolitik de l’UE marque le retour à de vieilles stratégies de soutien aux régimes autoritaires et dictatoriaux qui ont précédé les soulèvements arabes.

Au terme d’un scrutin sans grand suspens, l’ancien maréchal Abdel Fattah Al-Sissi devrait remporter l’élection présidentielle égyptienne des 26 et 27 mai prochains. Cette date marquera l’aboutissement d’un processus de légitimation du retour du pouvoir militaire, mené aux forceps depuis le renversement du président Mohamed Morsi le 3 juillet 2013, selon une stratégie de répression brutale à l’encontre des Frères musulmans : 3 143 personnes tuées — dont au moins 2 528 civils —, 17 000 blessés et 18 977 personnes arrêtées au cours des dix derniers mois1. L’Union européenne a malheureusement choisi de cautionner cette entreprise. Elle est revenue à la traditionnelle diplomatie de realpolitik en Égypte, au nom de l’intérêt stratégique que ce pays représente pour le Vieux Continent.