MAGHREB
22/05/2014 12h:16 CET | Actualisé 22/05/2014 12h:21 CET

Khalifa Hafter: Les meilleures déclarations du colonel libyen

AFP

Il devait pourtant être poursuivi en justice. Après son coup d'Etat annoncé et raté en février 2014, le colonel Hafter était promis à un avenir funeste. Le Premier ministre Ali Zeidan avait alors annoncé qu'il serait "poursuivi en justice". Mais entre temps, un Zeidan fragilisé a été démis de ses fonctions par les députés.

A la tête de plusieurs groupes de l'armée, Khalifa Hafter a pris d'assaut la ville de Benghazi, sous contrôle de groupes islamistes. Il annonce depuis plusieurs jours le ralliement de nouvelles sections.

A l'occasion du faux coup d'Etat, Zeidan avait assuré que le pays était "sous contrôle". Aujourd'hui, Khalifa Hafter tient un discours résolument alarmiste. Ses déclarations le portraitisent en rassembleur, offrent la part belle à la voie armée, et diabolisent les Frères musulmans.

LIRE AUSSI: En Libye, le faux coup d'Etat du colonel incompris

Le fin stratège est adepte de la confrontation

Le danger "doit être éliminé", a-t-il scandé le 20 mai dans une interview au Washington Post. Elaborant sur les subtilités de la guerre - "une bataille s'arrête et reprend", "ça s'appelle de l'organisation" - le colonel souligne que ses forces utilisent toujours les armes adéquates - pas d'artillerie lourde ou d'aviation dans les zones urbaines.

Pour lui, "la solution, c'est la confrontation". Pas besoin de discuter: "Ils sont armés, je ne pense pas que parler marchera avec eux".

Plus que fin stratège, Khalifa Hafter est également sauveur de l'humanité. Avec l'Opération Dignité, "nous défendons le monde entier", affirme le colonel. Il se bat contre "l'ennemi de tous les pays libres".

Pour remplir cet humble objectif, Hiftar planifie l'initiative "depuis 18 mois". Il l'a fait parce que, en Libye, "à chaque fois que les forces de sécurité rencontraient quelqu'un, ils le massacraient".

Il rassemble absolument tout le monde...

"Nous sommes un, de bas en haut", s'exclame Hafter sur la Libye. "Sud, Est, Ouest, ils répondent tous présents". Et, en prime, "le peuple est avec [eux]".

"Nous sommes uns seule force, on se complète". Un pour tous et tous pour un. Mais si Hafter affirme faire l'unanimité, il semble hésiter quant à son futur politique.

"Vous porterez-vous candidat à un poste gouvernemental DANS LE FUTUR?".

"Non, PAS MAINTENANT", répond le colonel.

Le peuple n'a aucune raison de ne pas le croire. Après son coup d'Etat manqué en février, il avait assuré qu'il n'y aurait "aucun conflit interne" à la Libye.

...sauf les Frères musulmans

Khalifa Hiftar n'aime pas les islamistes, et il n'aime pas du tout les Frères musulmans. D'ailleurs, il souhaite "purger entièrement" les Frères musulmans de Libye. Rien de moins.

Et le colonel assume: "Je ne cherche pas la réconciliation". Il qualifie les Frères musulmans de "maladie maligne".

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.