MAGHREB
20/05/2014 10h:24 CET

Tunisie: Rached Ghannouchi condamne la "tentative de coup d'Etat" en Libye et appelle à la réconciliation

Facebook/Rached Ghannouchi

Le mouvement Ennahdha et son président Rached Ghannouchi ont condamné lundi "la tentative de coup d'Etat" après les violences survenues ces derniers jours en Libye, particulièrement dans la capitale Tripoli et dans l'Est à Benghazi, où des dizaines de personnes ont trouvé la mort. "Ces attaques visent la révolution et les institutions de l'Etat libyen et ses symboles", selon le parti.

"Le mouvement Ennahdha condamne fermement cet tentative de coup d'Etat et le recours aux armes pour exprimer une opinion politique", a indiqué le parti islamiste dans un communiqué.

Le mouvement a également mis en garde contre la prolifération inquiétante d'armes en Libye, qui met en danger les "frères libyens" et les expose à une guerre civile.

Dans une déclaration rapportée par l'agence turque Anadolu, Rached Ghannouchi a appelé les adversaires politiques libyens à la réconciliation. "Nous regrettons ce qui se passe en Libye depuis deux jours, avec les dizaines de morts et les femmes et les enfants terrorisés", a-t-il dit.

Rached Ghannouchi a ainsi appelé les Libyens à tenir un "dialogue national" pour parvenir à un "consensus".

Concernant les répercussions de la crise libyenne en Tunisie, le leader du mouvement Ennahdha a indiqué que la Tunisie, en tant que pays frère de la Libye, ne saurait être en sécurité si la Libye ne l'était pas, estimant à 2 millions le nombre de Libyens en Tunisie à cause des violences en Libye. "Nous demandons la mise en place d'un dialogue pour que les Libyens ayant fui leur pays puissent y retourner".

Dans le même sens, le président de la République tunisienne Moncef Marzouki a assuré le soutien de la Tunisie à la Libye lors d'une conversation téléphonique avec président du congrès national libyen.

Le ministère des Affaires étrangères a quant à lui appelé lundi les ressortissants tunisiens en Libye à la prudence. Dans un communiqué cité par l'agence Tap, il a suggéré aux Tunisiens d'éviter de se rendre en Libye afin de "préserver" leur sécurité "en ces circonstances exceptionnelles".

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.