MAGHREB
18/03/2014 10h:36 CET | Actualisé 19/03/2014 06h:29 CET

Mehdi Jomâa estime "positive" la décision de l'Arabie saoudite de classer des organisations et partis comme "terroristes"

Facebook/Presidence gouvernement TN

En déplacement en Arabie saoudite le week-end dernier, le chef du gouvernement tunisien Mehdi Jomâa a accordé une interview au journal Al Riyadh dans laquelle il est revenu sur les raisons de sa tournée au Golfe ainsi que de sa volonté de renforcer les échanges économique avec cette région.

Interrogé sur la décision de l'Arabie saoudite de classer certaines organisations et partis politiques, -notamment les Frères musulmans en Égypte-, comme "terroristes", Mehdi Jomâa a répondu qu'il le prenait d'une manière "positive".

"Nous avons la même position en Tunisie, pas de place pour le terrorisme, nous considérons que nous devons résister à toute violation de la loi. Nous sommes en harmonie avec la lecture de l'Arabie saoudite, pas d'instrumentalisation de quelconque idéologie, toute personne hors la loi n'a pas sa place dans notre pays, et nous sommes d'accord avec les frères au Golfe sur ce point", a déclaré Mehdi Jomâa au quotidien saoudien.

Lire: Arabie saoudite: Riyad classe les Frères musulmans comme organisation terroriste

Une position différente que celle de Rached Ghannouchi, président du parti islamiste Ennahdha qui a évité de commenter la décision de l'Arabie saoudite de classer les Frères musulmans comme organisation terroriste, estimant que son mouvement "n'était pas concerné" .

"Nous ne voulons pas nous mêler des affaires des autres pays, nous sommes un petit pays et nous voudrions avoir de bons rapports avec tous les Etats à travers le monde. Nous espérons pour les pays du Golfe et pour les pays arabes en général qu'ils aient plus que de bonnes relations, qu'ils soient unis. Nous voyons des unions se former partout dans le monde, sauf chez les arabes, pourquoi? Mais encore une fois, nous ne nous mêlons pas des affaires des autres pays", avait-il souligné dans un entretien sur Mosaïque FM.

En tournée dans les pays du Golfe du 15 au 19 mars, Mehdi Jomâa avait déclaré aux médias que l'objectif était "de consolider les relations politiques pour les hisser au niveau des aspirations stratégiques des deux parties, d’impulser les investissements et les échanges commerciaux, de promouvoir les expertises et les compétences humaines et de réaliser la stabilité sécuritaire".

Après les Émirats arabes unis, l'Arabie saoudite et le Qatar, le chef du gouvernement tunisien devra se déplacer au Koweit, et au Bahreïn.

LIRE AUSSI:

Tunisie: Mehdi Jomâa en Arabie saoudite pour "lever toute équivoque" entre les deux pays

Tunisie: Opération séduction pour Mehdi Jomâa en visite aux Emirats arabes unis

Tunisie: Jomâa se tourne vers le Golfe au nom de l'économie

Galerie photo Mehdi Jomaa en Arabie saoudite Voyez les images


Galerie photo Mehdi Jomaa en Arabie saoudite Voyez les images

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.