MAGHREB
07/03/2014 15h:52 CET | Actualisé 07/03/2014 15h:55 CET

Tunisie: Après le départ jugé "surprenant" et "injustifié" de l'Alliance démocratique, le groupe démocrate se restructure

Nacer Talel pour le HuffPost Maghreb

La décision de l'Alliance démocratique de se retirer du groupe démocrate à l'Assemblée nationale constituante est "surprenante et injustifiée", selon les députés du groupe qui "regrettent" cette décision.

Le groupe démocrate a constitué, selon ses députés, le pivot d'une opposition démocratique au sein et en dehors de l'ANC. Pour la vice-présidente Selma Baccar (Al Massar) le groupe a réussi à imposer des contenus démocratiques progressistes aussi bien au niveau de la Constitution que de la législation et à contribuer de manière efficace dans le processus de transition.

Les députés ont décidé, dans ce contexte, de reprendre les réunions à partir du début de la semaine prochaine pour restructurer à nouveau le groupe conformément aux dispositions du règlement intérieur de l'ANC et de manière à améliorer l'efficacité de son action.

Salma Baccar a en outre démenti la possibilité d'une éventuelle dissolution du groupe.

Après le départ de Mohamed Hamdi, Secrétaire général de l'Alliance démocratique et président du groupe parlementaire, la députée a indiqué qu'un autre président sera élu la semaine prochaine.

Parmi les candidats au poste du président du groupe démocrate, les élus Salma Baccar, Iyed Dahmani (Al Joumhouri) et Foued Thamer (Front populaire), rapporte l'agence TAP. Le groupe démocrate compte à présent

Fort des 10 députés nécessaires pour la création d'un groupe parlementaire, après l'adhésion de Chokri Yaïche et Jamel Gargouri, démissionnaires de Nida Tounes , l'Alliance démocratique a décidé de faire cavalier seul et de créer son propre groupe.

Le groupe démocrate compte à présent 27 députés.

LIRE AUSSI:Le nomadisme parlementaire se poursuit... L'Alliance démocratique fait cavalier seul

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.