MAGHREB
25/02/2014 03h:03 CET | Actualisé 25/02/2014 06h:17 CET

Lotfi Ben Jeddou dément les rumeurs de révision des nominations: "Pourquoi changer une équipe qui gagne?"

Facebook/Ministere de l Interieur

Les ministres de l'Intérieur et de la Défense, ainsi que le directeur général des douanes ont été auditionnés, lundi après midi, par les présidents des blocs parlementaires et des commissions à l'Assemblée nationale, lors d'une séance à huis clos présidée par Mustapha Ben Jaâfar.

Dans une déclaration de presse, faite à l'issue de la séance qui aura duré environ cinq heures, le ministre de l'Intérieur Lotfi Ben Jeddou a indiqué que la réunion a été axée sur la situation sécuritaire dans le pays et les actes terroristes survenus récemment, s'abstenant de donner plus de détails.

Interrogé sur le dossier des tunisiens de retour de Syrie, Ben Jeddou a fait savoir que le ministère ne dispose pas de statistiques officielles à ce sujet, indiquant que ces Tunisiens sont estimés à environ 400 personnes et qu'à leur arrivée en Tunisie ils sont soumis à des poursuites judiciaires.

Concernant la révision des nominations au sein du ministère de l'Intérieur, Ben Jeddou a assuré que la question ne se pose pas actuellement. "Pourquoi changer une équipe qui gagne?", a-t-il lancé, expliquant que les directeurs disposent d'importantes informations sur les terroristes et oeuvrent avec sérieux à lutter contre ce fléau, il serait dommage de les changer.

Interrogé sur l'éventualité de prendre des décisions strictes contre les jardins d'enfants coraniques, Ben Jeddou a affirmé que cela ne relève pas du domaine du département de l'Intérieur, expliquant que le ministère est un appareil d'exécution qui met en application toute décision à l'encontre des établissements contrevenants. La menace terroriste provient plutôt des mosquées et de l'Internet, a-t-il encore affirmé.

Pour ce qui est des rumeurs sur des tensions entre le ministre de l'Intérieur et le ministre délégué à la sureté, Ben Jeddou a assuré qu'il s'agit de simples rumeurs et que Ridha Sfar est un cadre sécuritaire confirmé.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.