MAGHREB
07/02/2014 03h:15 CET | Actualisé 07/02/2014 03h:49 CET

Et si on jouait au hockey sur glace... en Tunisie? (PHOTOS, VIDÉOS)

Ihab Ayed, 33 ans joueur de Hockey sur glace tunisien évoluant en France souhaite  importer le hockey sur glace en Tunisie
Iheb Ayed
Ihab Ayed, 33 ans joueur de Hockey sur glace tunisien évoluant en France souhaite importer le hockey sur glace en Tunisie

Avez-vous déjà eu envie de jouer au hockey?

Un rêve qui pourra peut-être devenir réalité en 2015.

L'Association Tunisienne de Hockey sur Glace (ATHG) via son président et fondateur Ihab Ayed a déjà fait les démarches nécessaires pour réunir plus de 25 joueurs d'origine tunisienne à travers le monde et former son équipe nationale.

Cette association a été créée dans le but de mettre en place une structure permettant de développer le hockey en Tunisie.

En Afrique, la pratique de ce sport est quasiment inexistante. Seule, l’Afrique du Sud participe aux championnats du monde. Sur le reste du continent, deux autres pays le pratiquent à un niveau moindre:

  • Le Maroc, appartient à la Fédération Internationale de hockey sur glace mais ne concourt pas aux championnats du monde, faute de moyens.
  • L’Algérie dispute quelques matchs amicaux depuis 2010.

La Tunisie pourrait ainsi devenir le quatrième pays d'Afrique à avoir ses hockeyeurs.

Contacté par le HuffPost Maghreb, Ihab Ayed affirme que l'équipe nationale est même déjà formée: "Nous disposons d'un effectif composé de 20 joueurs tunisiens qui évoluent à travers 6 pays (France, Canada, Allemagne, Suède, Finlande et Royaume-Uni)".

"En juin prochain, nous avons prévu de faire un premier regroupement à Paris avec les joueurs tunisiens identifiés. Ce rassemblement permettra aux hockeyeurs de faire connaissance et de participer à une tournée de matchs amicaux contre des équipes régionales françaises ou bien même nationales" ajoute ce hockeyeur de 33 ans, qui s'est passionné pour ce sport à l'âge de six ans.

Ihab Ayed a évolué à Courbevoie (en division 3 française) et a tenté une expérience au Canada. "Le contact avec la glace, les patins, la crosse….Tous ces éléments m'ont plu dès le début".

L'ATHG a l'ambition d'être domiciliée en Tunisie dès 2015, afin d'organiser les démarches auprès du ministère des Sports et de la Jeunesse pour être reconnu comme association nationale sportive, puis d'obtenir le statut de fédération officielle de hockey sur glace tunisienne.

Ihab Ayed a bien l'intention d'aller au bout de son rêve, non seulement pour développer le hockey en Tunisie, mais aussi "pour contribuer à l'émergence de nouvelles passions".

"Le peuple tunisien est friand de nouveaux sports. Qu'ils soient d'hiver ou de combat, les nouveaux sports s'y développent de plus en plus", explique Ihab, convaincu que "l' exode des travailleurs tunisiens à travers le monde" permettra à la Tunisie de détecter de nouveaux talents dans tous les sports à l'intérieur comme à l'extérieur de ses frontières.

Le sport le plus rapide au monde

Ce sport collectif est aujourd'hui considéré comme étant le plus rapide au monde. Il se joue sur une patinoire avec deux équipes composées de 5 joueurs (1 gardien, 2 défenses et 3 avants). Les joueurs disposent d'une crosse (manche en bois) et d'un palet (balle en caoutchouc) qu'ils tentent de faire rentrer dans la cage adverse.

Comme dans le football, il y a des hors-jeu et des fautes. Les arbitres peuvent, comme au handball, expulser un joueur pendant 2 minutes pour une faute effectuée sur un joueur (coup de crosse, accrochage avec la crosse, faire trébucher un adversaire, coup de patin, etc...).

Semir Ben Amor, joueur professionnel d'origine tunisienne évoluant en Finlande en pleine bagarre, fait de jeu assez courant dans ce sport qui fait souvent son charme

Ihab Ayed a déjà tout prévu. Il a fait les démarches nécessaires pour obtenir une patinoire aux normes. "Un centre commercial qui devrait ouvrir au premier semestre de l'année 2015, l'Ice-mall" servirait ainsi de domicile à l'équipe montée par Ihab. L'espace sera situé en périphérie de Tunis, sur la route de Bizerte, à proximité de Bricorama et de Géant.

Son projet prend de l'ampleur et, à l'instar d'Ihab, plusieurs joueurs souhaitent d'ores et déjà porter les couleurs tunisiennes, même si la sélection n'est pas encore reconnue au niveau international.

"Un jeune joueur nommé Amine Van de Putte, qui joue avec l'équipe nationale junior de Belgique, m'a contacté il y a quelques jours pour faire parti de l'équipe tunisienne. Ce joueur aux statistiques déjà impressionnantes, tient à porter les couleurs tunisiennes alors qu'il pourrait faire une belle carrière internationale en Belgique (laquelle participe aux championnats du monde)", raconte Ihab Ayed.

Amine Van de Putte a découvert le sol tunisien cette année, suite au décès de son père Riadh El Fahem, ancien footballeur international tunisien.

"Fier des ses origines tunisiennes et en hommage à son paternel, il a décidé d'intégrer la sélection de l'ATHG" s'exclame Ihab, qui compte sur la présence des Tunisiens résidents en France pour assister au premier match de l'histoire du hockey tunisien en juin 2014 à Paris.

Le hockey sur glace est accessible à tous dès l'âge de 4 ans. Son arrivée en Tunisie risque d'entraîner beaucoup de curieux à la découverte de ce sport inédit.

Mais attention de ne pas glisser!

Les plus belles actions de Monder Mraidha, un autre hockeyeur d'origine tunisienne qui évolue au Canada et souhaite porter les couleurs tunisiennes

Galerie photo Quelques joueurs d'origine tunisienne susceptibles d'integrer la future équipe nationale tunisienne de Hockey sur glace Voyez les images

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.