MAGHREB
29/01/2014 05h:14 CET | Actualisé 29/01/2014 09h:41 CET

Vote de confiance au gouvernement Jomâa: Qui a voté pour, qui a voté contre?

Facebook/ANC

Le gouvernement de Mehdi Jomâa a obtenu tard dans la soirée de mardi à mercredi la confiance de l'Assemblée: 149 pour, 20 contre et 24 abstentions. Durant la séance, le nouveau cabinet a fait face à plusieurs critiques des députés, notamment concernant l'indépendance et l'intégrité de certains ministres. Comment s'est fait le vote? Examen des blocs parlementaires après la publication des votes par l'organisation Al Bawsala sur son site web Marsad.tn, observatoire de l'Assemblée.

Ennahdha et Ettakatol, en bloc derrière le gouvernement

Un seule abstention chez Ennahdha, celle de l'élue Hajer Azeiz, et une seule absetntion chez Ettakatol, celle de Faycel Jadlaoui. Les deux partis, alliés dans la Troïka qui quitte le pouvoir, ont voté en bloc pour le nouveau gouvernement.

Le Bloc démocrate divisé

15 pour, 2 abstentions et 13 contre, le bloc démocrates est très divisé sur ce gouvernement. Les partis le composant ayant des avis divergents sur la formation de l'équipe ainsi que le programme.

Les élus de Nida Tounes, Afek et l'Alliance Démocratique ont voté pour. Ceux d'Al Jomhouri et Al Massar ont critiqué le choix de certains ministres et le programme annoncé par le chef du gouvernement, jugé en deça des attentes, ils se sont ensuite abstenus au vote, à l'exception de Salma Baccar (Al Massar) qui a voté pour le gouvernement.

Mongi Rahoui (Parti des démocrates unifié) et Karim Bouabdelli (Parti libéral maghrébin) ont tous deux voté contre le gouvernement. La coalition du Front populaire dont Mongi Rahoui est l'un des dirigeants avait annoncé sa position hostile à ce gouvernement dès la première annonce dimanche soir. “Nous n'appuierons pas le gouvernement Mehdi Jomâa qui s'est soumis à l'influence d'Ennahdha et de ses alliés” avait déclaré à l'agence TAP un de ses leaders, Zied Lakdhar .

Le CPR: plutôt pour

Les députés du Congrès pour la République, le parti du Président de la République Moncef Marzouki ont été plutôt favorables au gouvernement formé par Mehdi Jomâa. 8 pour, 1 contre et une abstention, celle de Mabrouka Mbarek. Le CPR n'avait pourtant pas pris part au Dialogue national dont les négociations ont mené à la désignation de Mehdi Jomâa à la tête d'un nouveau gouvernement. Deux députés, Hichem Ben Jemaa et Samia Abbou, membres du parti Courant démocratique mais appartenant toujours au bloc CPR ont voté contre le gouvernement de Jomâa.

Wafa: Contre

"Notre bloc (Wafa) votera contre votre gouvernement" a affirmé Azed Badi lors de son intervention à l'Assemblée avant le passage au vote. Le bloc Wafa, dirigé par Abderraouf Ayadi, enregistre tout de même une défection, un vote pour, celui d'Abdessattar Dhifi, la nouvelle recrue du bloc.

Les indépendants: chacun pour soi

Chez les élus indépendants, pas de stratégie commune et pas consignes des partis, mais la tendance est plutôt favorable. 33 ont voté pour le gouvernement de Mehdi Jomâa, 9 contre, et 8 se sont abstenus.

Mehdi Jomâa s'est dit prêt à remplacer les ministres critiqués par les députés. "J'ai choisi mon équipe sur la base de trois critères clairs: la compétence l'indépendance et l'intégrité", a-t-il rappelé au milieu de la séance. "Je m'engage, après obtention de la confiance des députés, à vérifier le degré de respect des critères retenus", a-t-il indiqué. Il a fini par obtenir le vote de confiance avec une large majorité. Révisera-t-il son équipe? Les jours qui viennent nous le diront.

LIRE AUSSI:

Tunisie: Trois points faibles du nouveau gouvernement de Mehdi Jomâa

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.