MAGHREB
29/01/2014 11h:01 CET | Actualisé 29/01/2014 15h:28 CET

Amel Karboul, ministre du Tourisme: "On m'a demandé de sauver la saison, je veux sauver les 20 prochaines saisons"

Au coeur d'une polémique depuis hier, la nouvelle ministre du Tourisme Amel Karboul s'est dite prête à démissionner. "J'ai remis ma démission entre les mains du chef du gouvernement" a-t-elle déclaré aux médias après avoir prêté serment ce mercredi. "J'ai besoin du soutien de tous pour travailler, c'est à lui de décider".

Mardi, avant le vote de confiance au gouvernement à l'Assemblée, des élus lui ont reprochée, parfois violemment, un déplacement qu'elle a effectué en Israël il y a quelques années. En soutien à la cause palestinienne, la Tunisie est opposée à une normalisation avec l'État hébreux.

"Amel Karboul était en mission avec l'ONU pour les adolescents palestiniens et a pris un vol de Frankfurt pour Tel Aviv, a répondu le chef du gouvernement Mehdi Jomâa dans l'hémicycle. Elle a été interrogée pendants plusieurs heures car elle est Tunisienne et musulmane et elle avait décidé de rentrer le lendemain." ajoute-t-il.

"Je suis très contente que beaucoup de personnes m'aient soutenue", a affirmé ce matin Amel Karboul. "Je n'ai jamais pensé faire une carrière politique. J'ai travaillé dans plus de 150 pays. J'y étais (en Israël) il y a 8 ans, je n'ai pas pensé qu'on allait me sortir cette histoire."

Installée à l'étranger, Amel Karboul est fondatrice et Président Directeur Général de Change, Leadership & Partners (Tunis, Cologne et Londres).

"Je suis venue pour travailler. J'ai laissé un poste de PDG d'une grande entreprise. J'ai laissé deux filles de 5 et 10 ans à Londres." a-t-elle dit. "J'ai besoin du soutien de tous les Tunisiens, ajoute-t-elle en affirmant vouloir travailler pour changer l'image de la Tunisie. "On me demande de sauver la saison, moi je veux sauver les 20 prochaines saisons".

La ministre du Tourisme a déjà annoncé que sa première visite sur le terrain sera effectuée dans le sud du pays.