MAGHREB
25/12/2013 08h:27 CET | Actualisé 25/12/2013 09h:13 CET

Des bébés sur les bancs des Assemblées

Jawhara Tiss, député Ennahda, s'est rendue à l'ANC avec son bébé.
Shutterstock / gresei
Jawhara Tiss, député Ennahda, s'est rendue à l'ANC avec son bébé.

C'est l'une des institutions politiques les plus solennelles. Lieu de pouvoir, de décision, de vote... L'Assemblée Nationale Constituante se transforme parfois en théâtre d'échanges courroucés voire en cours de récréation.

Plus rarement, elle peut également faire office de garderie. Ce mardi 24 décembre, le Bardo a ainsi accueilli un bébé, celui de la députée Ennahda, Jawhara Tiss. Munie d'un landau jaune orné de petits volants verts, la députée est venue assister à une réunion de son groupe parlementaire. Nouveau-né embrassé par les collègues, séance-photo autour du couffin en faisant le signe "rabâa".

La jeune députée avait déjà été félicitée pour son mariage au cours d'une plénière...Plus récemment, c'est la naissance de son enfant qui avait été saluée.

Vittoria, le "bébé du Parlement européen"

Ce bébé dans les murs de la Constituante tunisienne, témoin de la difficulté à concilier activité professionnelle et vie de famille ?

En Europe en tous cas, le débat est déjà ouvert. L'hémicycle de Strasbourg s'est habitué à Vittoria, le "bébé du Parlement européen". Une petite fille âgée aujourd'hui de 3 ans et demi, qui siège régulièrement sur les genoux de sa mère, la député italienne, Licia Ronzulli.

La première fois, elle n'avait que six semaines. "C'est avant tout un geste maternel. Je veux rester avec ma fille le plus possible et rappeler aux gens que toutes les femmes n'ont pas cette chance", explique alors la député italienne. 
Depuis, l'hémicycle a vu grandir la petite fille. Des visites suivies pas à pas par les photographes.

Pas de congé maternité pour les députées européennes

Un geste militant. Licia Ronzulli le reconnaît : "On pousse les femmes à étudier, à avoir un travail intéressant. Et puis finalement elles doivent choisir entre leur carrière et leur vie privée. Elles ne devraient pas avoir à choisir" justifie-t-elle.

Plusieurs députées européennes ont à leur tour emmené leurs enfants sur les bancs du Parlement.
 Des députés qui pointent le paradoxe de l'institution strasbourgeoise, qui n'autorise pas le droit au congé maternité, et a fortiori de paternité. Lorsqu'elles ne viennent pas voter, les députées sont notées absentes, même si elles viennent tout juste d'accoucher. En cas d'absence, elles ne touchent pas non plus leur indemnité journalière.

"C'est un paradoxe que les lois que nous adoptons ici ne s'appliquent pas aux députées", souligne la députée britannique Catherine Stihler, elle-même est venue avec son nourrisson de onze semaines dans un porte-bébé.

Des députées de droite et de gauche ont écrit à Jerzy Buzek, le président de l'institution pour lui demander de nouvelles dispositions pour les mères de nouveaux-nés, comme la possibilité d'être remplacées temporairement ou de pouvoir déléguer leur vote.

Au Canada, cette fois, c'est un homme - Thierry Saint-Cyr, député du Bloc québecois, qui est venu voter avec son bébé dans les bras.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.