MAGHREB
13/12/2013 04h:57 CET | Actualisé 13/12/2013 07h:18 CET

Tunisie - Prochain chef du gouvernement: Confusion autour de Mustapha Filali

Nacer Talel pour le HuffPost Maghreb

La pression était-elle trop forte?

Mustapha Filali, 92 ans, que des médias et des sources proches du dialogue national ont annoncé jeudi soir comme le prochain chef du gouvernement suite à un accord entre partis politiques, a laissé entendre vendredi matin sur Express FM qu'il acceptait la tâche. Avant d'annoncer un peu plus tard sur Mosaïque FM, à la surprise générale, qu'il la refusait.

Oui? Non?

"Je ne me suis pas porté candidat personnellement mais on m'a choisi, et je peux dire que ce choix a été accompagné d'insistance et de pressions, fraternelles bien sûr", a dit l'ancien ministre de Bourguiba et membre de la première Constituante tunisienne sur Express FM.

"Au vu de l'âge avancé que j'ai atteint (...), de l'ampleur des responsabilités et de la multitude des problèmes dans le pays, j'ai senti que c'était une énorme responsabilité", a-t-il ajouté.

"Mais au vu de l'accord, comme me l'a dit le frère Houcine Abassi, de manière presque unanime autour de mon nom, j'ai senti que me désister serait faire défaut" aux tentatives de sortir de la crise, a-t-il poursuivi.

Revirement

Mais voilà qu'environ une heure plus tard, sur Mosaïque FM, le syndicaliste a changé d'avis.

"Je n'accepte pas cette mission. Je ne me suis pas porté candidat, ils ont suggéré ma candidature et je ne suis pas vraiment prêt à cette responsabilité", a-t-il dit, en arguant de son âge, de "l'énormité des responsabilités et des problèmes de la sphère politique, qui n'est pas claire".

"Qu'ils choisissent les personnes qu'ils considèrent comme plus adaptées, du point de vue de l'âge et des capacités", a-t-il ajouté.

M. Filali avait déjà évoqué son âge avancé sur Express FM en disant avoir hésité à accepter le poste.

"Mon âge est connu. On m'a appelé Hannibal, le dinosaure... Ils ont raison. (Mais) moi je ne me suis pas porté candidat, je connais mes capacités", avait-il dit.

Jeudi soir, le secrétaire général de l'UGTT Houcine Abassi avait annoncé qu'un accord avait enfin été atteint entre les partis politiques sur le nom du futur chef du gouvernement.

"Nous le présenterons demain à l'assemblée générale du dialogue national", avait-il ajouté sans plus de précisions.

LIRE:Houcine Abassi: "Nous sommes parvenus à un accord"

Le retour d'Ahmed Mestiri

Vendredi, Fethi Ayadi, le président du Conseil consultatif d'Ennahdha, a remis sur le tapis le nom d'Ahmed Mestiri, que le parti islamiste n'a jamais renoncé à voir nommé.

"Nous sommes toujours attachés à Ahmed Mestiri. (Il) est le meilleur candidat", a-t-il dit sur Shems FM.

LIRE:Tunisie: Ahmed Mestiri à "égale distance de tout le monde"? Ça se discute!

"Des contacts ont été établis ce matin avec Mustapha Filali pour le convaincre d'assumer cette responsabilité. Si cela arrive, ce sera ce que nous voudrons. S'il refuse, nous respecterons son opinion et nous nous dirigerons vers un autre choix. (...) Ennahdha ne s'opposera à aucun consensus sur une personnalité indépendante impartiale, capable d'assumer ses responsabilités en cette période".

"Mais plus nous avançons dans le dialogue, plus nous sommes convaincus que Ahmed Mestiri est le meilleur candidat", a-t-il conclu.

Même son de cloche chez Mouldi Riahi, d'Ettakatol.

"Notre candidat premier à Ettakatol depuis le début (...) est Ahmed Mestiri", a-t-il dit.

"Notre pays ne peut plus supporter pus longtemps cette période transitoire (...). C'est pour ça que nous sommes attachés au mécanisme du dialogue. Sur cette base, le mécanisme adopté hier ne nous satisfait pas à 100% mais ce qui nous importe, c'est qu'il y ait un large consensus autour d'une personnalité", a-t-il ajouté en allusion à l'accord sur Mustapha Filali.

M. Riahi a toutefois tenu à préciser que le choix de M. Filali était "une orientation" et pas une solution définitive, en précisant qu'une réunion à ce sujet était prévue aujourd'hui à 18h avec les partis n'ayant pas pris part aux concertations de la veille.

Sur les réseaux sociaux, les internautes se déchaînent sur l'âge de Mustapha Filali

Galerie photoMustapha Filali raillé par les internautes Voyez les images

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.