MAGHREB
25/11/2013 12h:14 CET | Actualisé 25/11/2013 13h:06 CET

Tunisie: La journaliste franco-tunisienne Hind Meddeb et le rappeur Men-Ay condamnés à 4 mois de prison avec sursis

Nacer Talel pour le HuffPost Maghreb

La journaliste franco-tunisienne Hind Meddeb et le rappeur Aymen Feki, alias "Men-Ay", ont été condamnés lundi à quatre mois de prison avec sursis, a annoncé la journaliste au HuffPost Maghreb. Mustapha Fakhfakh, alias "Mister Mustapha", a lui été relaxé.

"Nous pensons à faire appel", a dit Hind Meddeb.

Leur avocat, Ghazi Mrabet, a affirmé au HuffPost Maghreb que ce verdict était "positif" dans la mesure où ils risquaient 18 mois de prison, mais il a tout de même conseillé à ses clients de faire appel.

La journaliste et les deux rappeurs étaient accusés d"’outrage à un fonctionnaire public dans l’exercice de ses fonctions" et d'"atteinte aux bonnes mœurs" après avoir contesté au sein du tribunal la condamnation du rappeur Weld El 15 à deux ans de prison ferme en première instance (peine commuée en appel à six mois avec sursis). Des délits passibles respectivement de un an et six mois de prison ferme, selon les articles 126 et 226 du Code pénal tunisien.

Hind Meddeb, qui était absente lors de la première audience le 7 octobre dernier, a décidé de comparaître cette fois devant le tribunal avec les deux rappeurs.

"Mustapha, Aymen et moi sommes ici pour donner un signe de bonne foi, nous estimons que nous n'avons rien à nous reprocher", a-t-elle indiqué à l'AFP.

"Devant le juge, la journaliste a reconnu avoir lancé des insultes le jour des heurts, mais a assuré que cela "n'était pas adressé" à la police ou à la justice. Les deux rappeurs ont pour leur part clamé leur innocence", rapporte l'agence de presse.

Les procès contre les rappeurs se multiplient en Tunisie. En cavale depuis sa nouvelle condamnation à un an et 9 mois de prison ferme pour outrage à des fonctionnaires (1 an), atteinte aux bonnes mœurs (3 mois) et diffamation (6 mois), après avoir chanté un extrait de "Boulicia Kleb" (les policiers sont des chiens, ndlr) au festival de Hammamet, Weld El 15 a décidé de mettre fin à sa clandestinité et de faire opposition au jugement.

Il comparaîtra devant le tribunal cantonal de Hammamet le 5 décembre prochain. Condamné dans la même affaire, Klay BBJ a obtenu un non-lieu en appel.

LIRE:Weld El 15 en cavale: "On m'a volé ma jeunesse"

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.