MAGHREB
08/11/2013 12h:10 CET

Mohamed VI sera reçu par Obama le 22 novembre à la Maison-Blanche

Le Roi Mohamed VI
Facebook
Le Roi Mohamed VI

Barack Obama recevra le roi Mohamed VI du Maroc à la Maison-Blanche le 22 novembre prochain. Il s'agira de la première visite du souverain alaouite au siège de l'exécutif américain depuis que le président Obama s'y est installé il y a près de cinq ans. La dernière fois que le roi s’est réuni avec un président américain remonte à 2002, sous le mandat de George W. Bush, à l’occasion d’un voyage officiel aux Etats-Unis.

Lors de cette visite, Obama a notamment l'intention de discuter avec son hôte de "la lutte contre l'extrémisme violent, (du) soutien aux transitions démocratiques et (de) la promotion du développement économique au Moyen-Orient et en Afrique", a précisé le porte-parole de la Maison Blanche dans un communiqué.

De même source, "cette visite soulignera l'amitié de longue date entre les Etats-Unis et le Maroc, et renforcera notre partenariat stratégique". Obama veut aussi évoquer avec le roi "le soutien (américain) aux réformes démocratiques et économiques du Maroc".

Pour rappel, le monarque s’était déplacé, en septembre 2010, à New York pour assister à la réunion annuelle de l’Assemblée générale de l’ONU mais sans pouvoir rencontrer Obama. Un « problème d’agenda » était à l’origine de ce premier rendez-vous raté entre les deux chefs d’Etats.

La première rencontre officielle entre Obama et Mohamed VI

Le principe de cette visite avait été évoqué en mai dernier, lorsque le président Obama et le monarque s'étaient entretenus au téléphone. A l'époque, la présidence américaine avait indiqué que M. Obama avait "invité le roi (...) à Washington et a dit être impatient de poursuivre leur conversation en personne".

Au Palais Royal de Rabat, on avait précisé que cette conversation avait eu lieu à la suite d'un "échange de lettres" entre Mohamed VI et M. Obama lié au dossier du Sahara occidental, une ex-colonie espagnole contrôlée par Rabat.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est attendu en début de semaine prochaine à Rabat, dans le cadre d'une tournée régionale.

Le Maroc fait partie depuis 2004 des "alliés majeurs non-OTAN" des Etats-Unis, au même titre que l'Australie, le Japon, ou encore Bahreïn et l'Egypte, un statut privilégié qui permet notamment la levée de restrictions sur des ventes d'armements.