MAGHREB
07/11/2013 04h:38 CET | Actualisé 07/11/2013 05h:49 CET

Tunisie: Ettakatol suspend ses activités à l'Assemblée

Mustapha Ben Jaâfar, président de l'Assemblée constituante, et Lobna Jeribi, députée d'Ettakatol
Ettakatol
Mustapha Ben Jaâfar, président de l'Assemblée constituante, et Lobna Jeribi, députée d'Ettakatol

Ettakatol a annoncé dans un communiqué publié dans la nuit de mercredi à jeudi avoir décidé de suspendre les activités de son bloc parlementaire à l'Assemblée nationale constituante (ANC), suite à l'amendement du Règlement intérieur (RI) de l'Assemblée.

Ces amendements sont "dangereux" pour le processus constitutionnel et portent atteinte à "l'équilibre des forces politiques" à l'ANC, a affirmé le parti dans le communiqué signé par Mustapha Ben Jâafar, son secrétaire général et président de l'Assemblée.

Le parti, membre de la troïka au pouvoir, a estimé qu'ils étaient de nature à aggraver la crise actuelle et appelé à une réunion des différents présidents des blocs parlementaires pour "remédier à ce qui s'est passé".

Les élus d'Ettakatol rejoignent ainsi ceux de l'opposition, qui ont annoncé mercredi la suspension de leur participation aux travaux de l'ANC en qualifiant les modifications apportées au RI de "putsch contre la démocratie et l'esprit de consensus" auquel ils sont "attachés".

Ces amendements permettent au bureau de l'ANC de prendre des décisions malgré l'absence de la moitié de ses membres (article 36) et donnent le pouvoir à la majorité absolue des députés (109) de décider de la tenue d'une plénière et de son ordre du jour, sans passer par le bureau de l'Assemblée (article 79). Pour les députés de l'opposition et d'Ettakatol, le président et le bureau de l'Assemblée sont ainsi délestés de leurs prérogatives.

LIRE: La revanche des députés légitimistes... Un "putsch" selon les députés de l'opposition et d'Ettakatol