MAGHREB
07/11/2013 12h:16 CET | Actualisé 07/11/2013 12h:43 CET

Assassinat de Chokri Belaïd: L'IRVA accuse le ministère de l'Intérieur de "dissimulation de preuves"

Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi par le collectif des avocats de la défense de Chokri Belaïd et l’Intitative pour la recherche de la vérité sur l’assassinat de Chokri Belaïd et Mohamed Brahmi (IRVA), ces derniers ont accusé le ministère de l’Intérieur d’avoir dissimulé les preuves relatives à l’assassinat de Belaïd.

LIRE AUSSI: Jean-Pierre Mignard: Il y a des contradictions, des incohérences et beaucoup de points d'interrogation dans l'affaire Chokri Belaïd

Me. Mokhtar Trifi a affirmé que le ministère de l’Intérieur avait caché délibérément le rapport balistique relatif à l’assassinat de Chokri Belaïd, effectué par un laboratoire néerlandais.

Selon l’IRVA, ce rapport prouve que l’arme avec laquelle Belaïd a été assassiné le 6 février 2013 est un “revolver de type Beretta 9mm ”. Il s’agit, d’après l’IRVA, d’une arme “utilisée uniquement par les hauts cadres de la direction de la Sûreté nationale”.

L’IRVA a révélé une liste de noms des cadres supérieurs au ministère de l’Intérieur soupçonnés d’avoir sciemment omis de rendre le rapport balistique, et a annoncé qu’elle porterait plainte contre le ministère de l’Intérieur pour “dissimulation de preuves”.

Le 12 septembre, l’IRVA avait révélé un document interne du ministère de l'Intérieur prouvant que certains responsables de la sécurité avaient été avertis de la menace d’assassinat contre le député Mohamed Brahmi. Le ministre de l’Intérieur Lotfi Ben Jeddou avait reconnu l’existence du document, tout en affirmant n’avoir pas été mis au courant à temps. Il a par la suite expliqué que c’était la procédure habituelle.

Début octobre, le collectif accusait le mouvement Ennahdha d’être lié aux commanditaires de l’assassinat de Mohamed Brahmi. “Des allégations mensongères”, avait alors répondu Ennahdha.

LIRE >Assassinats de Belaïd et Brahmi: Nouvelles accusations de Taïeb Laguili, des "allégations sans fondement" répond Ennahdha