MAGHREB
29/10/2013 11h:23 CET | Actualisé 29/10/2013 13h:41 CET

Tunisie: La plénière consacrée à l'ISIE retardée en raison de désaccords

HuffPost Maghreb

La première plénière de la Constituante tunisienne depuis le lancement des négociations de sortie de crise entre islamistes au pouvoir et opposition a été reportée à mardi après-midi, a indiqué l'Assemblée, des observateurs évoquant des désaccords sur un texte-clé.

Les députés étaient convoqués à 9H30 pour examiner des amendements à la loi créant la commission électorale mais la séance a été reportée à 15H30, a indiqué le service de presse de l'Assemblée.

Selon l'observatoire de l'Assemblée nationale constituante (ANC), l'ONG indépendante Al Bawsala, "des désaccords sur la loi (...) entre différents groupes parlementaires" expliquent ce report.

La formation de la commission électorale est un élément crucial des négociations de sortie de crise en cours. La mise en place de cet organisme doit intervenir avant samedi selon le calendrier de pourparlers accepté par les islamistes d'Ennahdha et l'opposition.

Ce calendrier prévoit que le successeur du Premier ministre islamiste Ali Larayedh soit désigné samedi et forme en deux semaines un gouvernement apolitique.

LIRE AUSSI:

Houcine Abassi: Le nom du nouveau chef du gouvernement tunisien sera révélé samedi


À la recherche du nouveau chef du gouvernement: les plus et les moins des candidats pressentis


Pourquoi la feuille de route du quartet est utopique?

La Tunisie est plongée dans une profonde crise politique depuis l'assassinat le 25 juillet du député d'opposition Mohamed Brahmi. Mais bien avant ce crime, les travaux de la Constituante étaient minés par l'absence de consensus au sein de l'Assemblée, l'absentéisme des députés et les erreurs de procédure.