MAGHREB
12/10/2013 08h:29 CET | Actualisé 25/12/2013 07h:10 CET

Une gigantesque poubelle flottante au cœur du Pacifique

Facebook

Au fil des années, de la pollution et des courants, une impressionnante île de déchets s’est formée dans le nord-est de l’Océan Pacifique, entre Hawaï et la Californie.

Surnommé le "7ème continent" (8ème pour certains) ou la "soupe de plastique", cet amas reste encore un mystère, pour les spécialistes comme pour le grand public.

Le Monde Perdu des océans

C’est en 1997 que l’océanographe et capitaine Charles Moore découvre cette zone d’ordures, lorsque son embarcation se retrouve coincée au beau milieu d’une mer de plastique.

Au-delà de l’être humain, c’est un phénomène météorologique qui est à l’origine de cela: le gyre subtropical du Pacifique Nord, un énorme tourbillon d'eau océanique formé par un ensemble de courants marins.

D’après l’AFP, tous ces déchets (dont environ 7 millions de tonnes de plastiques) s'étendent sur une surface d'environ 3,4 millions de km², soit près de 6 fois la superficie de la France.

Cette surface de déchets étant constituée principalement de particules de plastique (dissoutes sous l’effet du soleil et de la mer), elle est donc translucide, et non détectable par satellite.

Seule une expédition en bateau permet de se rendre compte de l’ampleur de cette catastrophe écologique qui dérive au gré des flots.

Île-déchet à l'horizon!

Plusieurs expéditions (comme Algalita, Project Kaisei, Tara) se sont rendues sur place pour passer ce vortex de déchets à la loupe.

Les informations sur le sujet ne sont néanmoins pas très nombreuses et varient d’une source à l’autre.

En mai 2013, l’expédition 7ème continent, une mission scientifique française a entamé un périple marin pour cartographier, étudier et analyser cette masse de déchets, mais aussi et surtout pour "faire connaître plus en détail l’ampleur de cette pollution".

Dans un blog, l’équipage raconte:

"On ne peut certes pas marcher dessus, mais la pollution est bien là, insidieuse et très étendue: 6 fois la superficie de la France dit-on... Quelle catastrophe écologique! Plus nous pénétrons le gyre, plus il vomit de déchets sous nos yeux!"

Depuis 2009, un collectif d’artistes navigue par ailleurs sur les mers à bord d’embarcations un peu spéciales faites de déchets, de matériaux de récupération et de vieux meubles.

Cette joyeuse flotte, appelée "Swimming Cities of Serenissima", a été imaginée dans un but humain, artistique et écologique.

déchets

Qu'il s'agisse d'expéditions scientifiques ou plus artistiques, le message reste clair. Comme l’a résumé le Dr Eriksen, responsable de l’ "Algatita Marine Research Foundation":

"Ce qui va dans l’océan se retrouve dans ses animaux et dans votre assiette. C’est aussi simple que ça".

Sans oublier que le plastique met entre 100 et 1000 ans à se dégrader dans la nature…

A quand le grand ménage?

Mais que faire pour se débarrasser de cette poubelle géante? Celle-ci se trouvant principalement hors des zones des eaux nationales, aucun Etat ne veut endosser la responsabilité ou le coût de l’opération de nettoyage.

En octobre 2012, c’est un jeune étudiant en ingénierie aérospatiale qui décide de s’atteler à ce problème de taille en proposant un projet innovant pour se débarrasser des tonnes de déchets qui polluent nos mers.

Mais la tâche reste colossale, et le temps presse.