MAGHREB
25/09/2013 08h:23 CET

Crise politique en Tunisie: Les députés retirés demandent la démission immédiate du gouvernement

Facebook/sit in deputes

Les députés retirés de l'opposition ont indiqué leur position concernant la feuille de route du quartet de médiation et les dernières évolutions en rapport avec la crise politique qui perdure en Tunisie.

Dans un communiqué rendu public mardi, ils ont condamné le "refus" de l'initiative du quartet par la Troïka et particulièrement Ennahdha. Laquelle initiative a, selon eux, fait l'unanimité auprès des autres "forces nationales" (partis politiques et organisations de la société civile).

Pour autant, les élus retirés ont demandé la démission "immédiate" du gouvernement "après que sa responsabilité ait été établie dans le meurtre de Mohamed Brahmi". Pour rappel, la feuille de route établie par le quartet prévoit la démission effective du gouvernement Larayedh trois semaines après le lancement du dialogue national.

Les élus de l'opposition ont en outre apporté un soutien total aux décisions prises par l'UGTT, la principale Centrale syndicale, et exprimé leur adhésion aux mouvements de protestation prévus sous l'égide du syndicat.

Ils ont enfin estimé que tous les travaux entrepris par l'Assemblée nationale constituante avant le lancement du dialogue national n'avaient aucune légitimité, car contraire à la feuille de route établie. "L'Assemblée nationale n'est plus représentative de la volonté populaire", concluent-ils.