MAGHREB
12/08/2013 14h:16 CET

Tunisie: Les élus d'Ennahdha et du CPR demandent la reprise de la Constituante

Facebook/anc.ennahdha

Le groupe parlementaire du parti islamiste Ennahdha au pouvoir en Tunisie a demandé lundi que l'Assemblée nationale constituante (ANC) reprenne ses travaux dès mercredi, dénonçant la décision "illégale" de geler ses activités en raison de la crise politique.

Les élus d'Ennahda (91 députés sur 217) et ceux de quatre petits partis, dont le Congrès pour la République du président Moncef Marzouki, mais aussi le Courant démocratique de Mohamed Abbou, le mouvement Wafa de Abderraouf Ayadi et le Courant Al Mahabba (ex-Aridha) de Hechmi Hamdi, demandent "au président de l'Assemblée nationale constituante de revenir sur sa décision (...) et appellent les collègues députés à venir à l'ANC mercredi 14 août au matin". A noter que le nombre d'élus appartenant à ces partis dépasse la majorité absolue des membres de l'ANC.

communiqué reprise travaux

Le président de l'ANC, Mustapha Ben Jaâfar, a annoncé le 6 août suspendre cette assemblée afin de forcer les islamistes qui dirigent le gouvernement et leurs détracteurs à des pourparlers pour sortir le pays de la crise politique relancée par l'assassinat le 25 juillet du député Mohamed Brahmi.

Les élus d'Ennahda semblent ainsi avoir durci leur position. La semaine dernière, ils avaient accepté à contrecoeur l'idée d'un gel des travaux pour permettre un dialogue. Jusqu'à présent, aucune négociation officielle pour sortir de la crise n'a débuté. Des divisions étaient alors apparues au sein du parti islamiste, certains reprochant à leurs leaders d'avoir accepté cette décision sans concertation.

Lire sur le HuffPost Maghreb: La décision de Mustapha Ben Jaâfar d'interrompre les travaux de l'ANC divise le Mouvement Ennahdha

L'opposition continue de réclamer la démission du gouvernement et son remplacement par des indépendants, tandis qu'Ennahda se contente de sa proposition d'élargir la coalition au pouvoir.