MAGHREB
04/08/2013 06h:20 CET | Actualisé 04/08/2013 08h:33 CET

Tunisie: Démonstration de force des sympathisants du pouvoir, à la Kasbah

Le rassemblement du "million" regroupant les partisans de la légitimité, placé sous le signe de "la défense de la légitimité" a démarré samedi soir à la place de la Kasbah, juste avant la rupture du jeune.

Selon les membres du comité d'organisation, cette manifestation a été organisée par le mouvement Ennahdha, avec la participation d'un nombre de partis et des composantes de la société civile.

Dès la prière du “Icha”, un nombre important de citoyens ont occupé la place de la Kasbah, brandissant des pancartes et scandant des slogans en faveur de la légitimité électorale et contre la violence.

Défendre le processus électoral

Le bloggeur et cyberactiviste Yassine Ayari a indiqué dans une déclaration à la TAP, que sa participation à ce rassemblement pro-légitimité n'a pas pour objectif de soutenir le gouvernement qui, selon ses propos, "assume une part de responsabilité dans la dégradation de la situation politique", mais pour défendre le processus électoral "qu'il considère comme le seul garant de la gouvernance entre les peuples".

Il a ajouté que la campagne "sawayid" qu'il avait lancée avec un groupe de jeunes a pour but d'unifier les jeunes sous la bannière de la révolution.

"Nous ne soutenons ni les partis ni la légitimité a rappelé de son côté, le porte-parole des hommes de la révolution du Kram, Imed Dghij, ajoutant que les anciens membres du RCD dissous ont rejoint le camp de l'opposition avec l'espoir d'accéder au pouvoir, "après avoir été chassés par le peuple".

De son coté Skander Rekik, (indépendant) a mis en garde contre les forces révolutionnaires qui bloquent le processus transitionnel soulignant que les élections libres et transparentes garantissent l'alternance du pouvoir démocratique.

Le ministre des droits de l'homme et de la justice transitionnelle, Samir Dilou s'est déclaré heureux du grand rassemblement des partisans de la légitimité à la Kasbah, néanmoins il a fait part de sa profonde amertume de la division du peuple tunisien qui a investi l'espace public pour s'exprimer, appelant à faire prévaloir la raison et à maintenir le dialogue pour trouver des solutions aux conflits.

"S'ils veulent terminer la batailles dans la rue, on la terminera dans la rue"

Sihem Badi, ministre de la Femme et membre du CPR est montée sur scène et a tenu un discours enflammé, affirmant que l'immunisation de la révolution était en marche, n'en déplaise à ceux qui la mettent en danger. La ministre a appelé à l'unité nationale et à la nécessité de tendre la main à la partie adverse, mais "ceux qui veulent terminer la bataille dans la rue, on la terminera dans la rue".

Le gouvernement ne peut tomber qu'avec des élections

Le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi a souligné, pour sa part, que la légitimité électorale est le support de la démocratie affirmant que le dialogue est le seul moyen de régler les conflits entre les partenaires politiques.

"Ceux qui ont cru que le scénario égyptien pouvait être répété ici ont tout faux. La Tunisie a été une inspiration avec sa révolution, et elle ne va pas importer un coup d'Etat", a déclaré devant la foule Rached Ghannouchi, en référence au renversement du président égyptien Mohamed Morsi par l'armée le 3 juillet dernier. "Le gouvernement ne peut tomber qu'avec des élections", a-t-il ajouté.

Guerre des chiffres

A noter que les partisans de la légitimité avaient afflué de toutes les régions à la place de la Kasbah. Le stationnement des bus et des véhicules avait bloqué la circulation dans les rues avoisinantes.

Des membres du gouvernement et de l'assemblée nationale constituante ont pris part à ce rassemblement. Selon des sources sécuritaires le nombre des manifestants s'élève à 90.000. Pour autant, la guerre des chiffres n'a pas échappé à cette nouvelle démonstration.

Les estimations sur le nombre de manifestants présents variaient alors, selon les observateurs, entre 10.000 et 100.000 personnes, alors que les organisateurs avaient déclaré que le nombre des participants variait entre 200 et 240.000.

Galerie photo Des milliers de personnes à la Kasbah Voyez les images