MAGHREB
01/07/2013 08h:02 CET | Actualisé 02/07/2013 04h:46 CET

Tunisie, Débat général sur la Constitution: Un groupe de députés empêche Habib Khedher de s'exprimer (VIDÉO)

Début du débat général sur le projet de Constitution, le 1er juillet 2013
Nacer Talel pour le HuffPost Maghreb
Début du débat général sur le projet de Constitution, le 1er juillet 2013

Ça débute bien à l'Assemblée nationale constituante (ANC)! La séance à peine commencée, et après le discours d'introduction du président Mustapha Ben Jaâfar, c'est le vacarme dans l'hémicycle. Habib Khedher, élu d'Ennahdha et rapporteur général de la Constitution essaye, tant bien que mal, de lire le rapport élaboré sur le projet de Constitution, pendant que quelques dizaines de députés lisent en choeur un communiqué. Les invités présents quittent la salle et le président lève la séance.

Réunis au sein de ce qu'ils ont appelé une "commission de révision de la Constitution", les élus en question affirment, dans un communiqué rendu public ce lundi 1er juillet 2013, que "la copie de la Constitution émise le 1er juin 2013 est le projet de Constitution d’une partie qui veut imposer sa vision. Elle est la conséquence d’une violation des dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée nationale constituante, en particulier de l’article 104, car elle ne respecte pas les travaux des commissions constitutionnelles". "Nous demandons que la copie des travaux des commissions constituantes (accompagnant ce communiqué) soit prise en compte dans les débats du comité de consensus constitutionnel au sein de l'Assemblée" (ndlr: comité dont Mustapha Ben Jaâfar a annoncé la création aujourd'hui lors de son discours d'introduction), peut-on encore lire dans ce communiqué.

Après la tentative de lecture publique du rapport par Habib Khedher et les protestations des députés Mustapha Ben Jaâfar est contraint de lever la séance.