MAGHREB
19/06/2013 12h:31 CET | Actualisé 21/06/2013 15h:11 CET

Ettounsiya Tv n°1 en Tunisie : les 3 clés d'un succès

En tête de l’audimat avec 37.4% de part d’audience durant le mois de mai selon le rapport mensuel de Sigma Conseil, la chaîne Ettounsiya Tv, lancée en mars 2011 par Sami Fehri, a réussi à placer cinq émissions au top des programmes les plus regardés par les Tunisiens durant le mois de mai dernier. Décryptage d’un succès télévisuel.

Politique… mais pas trop

A la frontière entre le politique et le divertissement, c’est la recette d’Ettounsiya. Zapping et Guignols dans l’émission politique Attasiâa Massa', sketchs comiques dans le talk show Labes, personnalités politiques et people se retrouvent sur le même plateau dans Klem Ennes. Le concept plaît aux téléspectateurs. L’alternance entre sujets sérieux et ceux plus légers rend le programme moins lourd et attire une audience large. Toutefois, le programme le plus regardé est Andi Mankolek, une émission de téléréalité, dont le succès repose sur le voyeurisme, mais aussi la mise en scène; une émission enregistrée en public qui fait appel aux instincts de la société. Des ficelles qui ont fait leurs preuves sous d’autres cieux.

Une concurrence faible

Il faut l’avouer, Ettounsiya n’a pas de concurrents. Même le Journal de 20h de la télévision nationale, arrive en sixième position selon les chiffres d’audience de Sigma Conseil pour le mois de mai dernier. En clair, depuis la révolution, les médias sont devenus plus libres, mais n’ont pas su se réinventer. Certes la politique fait désormais partie intégrante du paysage audiovisuel, mais les programmes restent peu attrayants pour les téléspectateurs: reportages mal tournés, monotonie sur le plateau, présentateurs manquant de charisme… tant de défaillances qui laissent le champs libre à Ettounsiya Tv.

Des formats qui ont réussi ailleurs

Ettounsiya n’a pas réinventé la télé, mais copié des concepts, qui ont réussi à l’étranger. Labes a repris le célèbre talk show américain Late show with David Letterman. Klem Ennes est une copie de «On n’est pas couché» diffusée tous les samedis sur France 2, Roufiâat Al Jalsa est une reprise de «Faites entrer l’accusé» diffusée sur France 2 également, et Andi Mankolek est la version tunisienne de «Y’a que la vérité qui compte» diffusée sur TF1 entre 2002 et 2007. Attasiâa Massa' semble être le seul programme «imaginé» et non «importé», bien que l’émission ait pioché dans Le Grand Journal de Canal+ en reprenant Les Guignols et Le zapping, tout en y ajoutant une touche tunisienne.

Galerie photo Top 5 des émissions les plus regardées en Tunisie durant le mois de mai Voyez les images